NOUVELLES

Le Portugais Rui Costa s'impose lors la 19e étape du Tour de France

19/07/2013 11:26 EDT | Actualisé 18/09/2013 05:12 EDT

LE GRAND-BORNAND, France - Le Portugais Rui Costa s'est imposé lors de la 19e étape du Tour de France à la suite d'une échappée en solitaire dans la dernière ascension de la journée. Chris Froome est pour sa part demeuré en jaune puisque les attaques anticipées contre lui ne se sont jamais matérialisées.

Costa s'est assuré sa deuxième victoire d'étape cette année après avoir rejoint le Français Pierre Roland environ au quart de la quatrième et dernière ascension de la journée, le col de la Croix Fry.

«Beaucoup de partisans portugais m'ont soutenu tout au long de ce tour et je les en remercie», a confié Costa par le biais d'un interprète.

L'Allemand Andreas Kloeden s'est classé deuxième, à 46 secondes, et le Belge Jan Bakelants a terminé troisième à 1:44.

Froome a maintenu son avance de 5:11 sur son principal rival, l'Espagnol Alberto Contador. Il n'est plus qu'à deux jours de devenir le deuxième coureur britannique à remporter la course après Bradley Wiggins l'année dernière.

L'étape de 204,5 kilomètres comportait deux cols hors catégorie et deux autres de première catégorie entre le Bourg-d'Oisans et Le Grand-Bornand dans les Alpes.

On attendait une attaque de Contador aux dépens de Froome dans la longue descente finale, mais peut-être en raison de la pluie, elle n'est jamais venue.

«Même s'il n'y a pas eu beaucoup d'attaque, c'était vraiment difficile sur le parcours, a reconnu Froome. Je ressens assurément un grand soulagement. Aujourd'hui, c'était une journée que je redoutais et je suis heureux qu'elle soit derrière moi.»

Froome et Contador ont franchi la ligne en même temps, plusieurs minutes derrière Costa.

«Pour nous, l'objectif était de rester dans la roue des autres aspirants, a poursuivi Froome. L'équipe a accompli un énorme travail aujourd'hui. Il reste encore 125 km à parcourir demain.»

«Je ne voulais pas attaquer dans la descente», a pour sa part commenté Contador.

Il ne reste plus à Contador que la 20e étape, samedi, entre Annecy et Annecy-Semnoz, pour combler son retard sur Froome, qui ne prendra aucun risque dans l'espoir d'imiter son compatriote Wiggins.

«Tout dépend de mes jambes demain, a déclaré Contador. Cela dépend de mes sensations.»

Le grimpeur colombien Nairo Quintana est troisième au classement général, à 5:32.

Froome n'a pas été attaqué jusqu'à la première des deux ascensions hors catégorie, le col du Glandon.

Pour une deuxième étape d'affilée, le Canadien Ryder Hesjedal est passé à l'attaque rapidement. Hesjedal et l'Espagnol Jon Izaguirre se sont emparés d'une avance de plus de sept minutes devant le groupe du maillot jaune une fois au sommet du col du Glandon.

Lorsque Hesjedal et Izaguirre sont arrivés au col de la Madeleine — hors catégorie — le peloton accusait un retard de 10 minutes. Hesjedal est parti devant avant d'être rejoint et dépassé par le Français Pierre Rolland.

L'étape a ensuite alterné à travers des vallées et plusieurs monts dont les cols de première catégorie de l'Épine et de la Croix Fry. Elle s'est terminée par une descente prononcée jusqu'à la station de ski du Grand Bornand dans le sud-est de la France.

Rolland a maintenu son avance jusqu'à l'Épine — avalant les 7,3 kilomètres en seulement 19 minutes.

Costa, victorieux de l'étape en moyenne montagne mardi, a mené sa charge sur Rolland au col de Fry.

Hesjedal a complété l'étape au 136e rang mais, après avoir obtenu des points bonis en montagne, il est passé du 18e au septième rang du classement des grimpeurs.

Il demeure le meilleur Canadien au classement général même s'il a glissé au 69e rang.

David Veilleux, de Cap-Rouge, a terminé 74e de l'étape et il est désormais 129e au général.

Le Québécois, dont l'objectif est désormais de rallier l’arrivée à Paris dimanche, s'est efforcé de terminer l'étape dans les délais et ainsi d'éviter l’élimination.

«Nous avions calculé que les délais pour terminer l’étape devaient être d’environ 25-40 minutes. Par contre, il fallait faire attention de ne pas rouler trop tranquillement.»

Même si l'étape de samedi n'est longue que de 125 kilomètres, Veilleux redoute cette journée.

«J’ai encore vraiment peur de cette étape. Pour le moment, je reste concentré et je pense juste à demain (samedi). Il faut que je tienne le coup.»

Le Britanno-Colombien Svein Tuft a pris le 162e rang de l'étape et il occupe la 170e position au général.

PLUS:pc