NOUVELLES

Le bénéfice de General Electric grimpe légèrement au 2e trimestre

19/07/2013 02:04 EDT | Actualisé 18/09/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - L'amélioration des perspectives pour l'économie américaine et des signes de stabilisation en Europe ont fait grimper l'action du fabricant américain General Electric à son plus haut niveau depuis 2008, malgré la publication, vendredi matin, de résultats trimestriels plutôt modestes.

Même si l'environnement économique des États-Unis reste «mitigé», les commandes y ont été les plus fortes «depuis un bon bout de temps», a souligné vendredi le chef de la direction de General Electric, Jeff Immelt, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Le conglomérat, établi à Fairfield, au Connecticut, a une vision assez large de l'économie mondiale parce qu'il vend une large variété d'équipement industriel et d'appareils électroménagers à travers le monde, notamment des moteurs d'avions, des laveuses, de l'équipement de diagnostic médical et des outils de forage pour l'industrie pétrolière.

Le bénéfice net de GE a grimpé de six pour cent dans la première moitié de l'année et les nouvelles perspectives de la société permettent d'envisager une encore meilleure croissance pour la deuxième moitié de l'exercice.

L'action de GE (NYSE:GE) a avancé vendredi de 1,09 $ US, soit 4,6 pour cent, à 24,72 $ US. Elle a atteint plus tôt 24,95 $ US, son plus haut niveau intraséance depuis septembre 2008, lorsqu'elle était prise dans le tourbillon de la crise financière. La reprise du titre n'est pas encore complétée — il devrait prendre un autre 15 pour cent pour renouer avec le niveau d'environ 30 $ US dont il jouissait avant le début de la crise.

Mais l'appréciation du cours de l'action de GE témoigne néanmoins de la confiance des investisseurs vis-à-vis de la transformation de la société en un conglomérat industriel plus spécialisé. La société a en effet fortement réduit ses activités bancaires — sa division de services financiers a menacé de faire sombrer avec elle toute la compagnie pendant la crise financière — et s'est départie d'activités dans les médias et d'autres secteurs non industriels.

GE a engrangé un bénéfice de 3,13 milliards $ US au deuxième trimestre, en hausse par rapport à celui de 3,11 milliards $ US d'un an plus tôt. Le bénéfice par action a atteint 30 cents US, contre 29 cents US l'an dernier. Les revenus ont diminué de quatre pour cent à 35,12 milliards $ US, par rapport à 36,5 milliards $ US au deuxième trimestre de l'année dernière.

Après ajustements pour tenir compte des activités poursuivies, General Electric a réalisé un bénéfice par action de 36 cents US, ce qui s'est avéré supérieur d'un cent US à celui attendu par les analystes interrogés par FactSet.

Les commandes pour de nouveaux équipements et services ont progressé de 20 pour cent aux États-Unis au cours du trimestre, a précisé GE. En Europe, les commandes ont crû de deux pour cent après avoir chuté de 17 pour cent au trimestre précédent.

PLUS:pc