NOUVELLES

La nageuse Katerine Savard entend mieux faire aux Mondiaux qu'aux Universiades

19/07/2013 01:59 EDT | Actualisé 18/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Après avoir remporté deux médailles aux récentes Universiades, la nageuse québécoise Katerine Savard compte réaliser de meilleurs temps encore aux Championnats du monde des sports aquatiques, qui commencent ce week-end à Barcelone.

L'athlète de Pont-Rouge sera en confiance aux Mondiaux après avoir décroché la médaille d'or au 100 mètres papillon, sa spécialité, avec un temps record des Universiades de 57,63 secondes. Elle a aussi obtenu, la semaine dernière aux Jeux universitaires, une médaille d'argent au 50 m en vertu d'un chrono de 26,05, une nouvelle marque canadienne.

«Le fait d'avoir gagné, c'est sûr que ça donne confiance. Et ça rassure aussi sur nos performances», a indiqué Savard lors d'une conférence téléphonique, vendredi, alors qu'elle se trouvait en Espagne pour peaufiner sa préparation en compagnie des autres membres de l'équipe canadienne de natation.

«Ces résultats-là, ça donne une bonne poussée et ça montre que ça vaut la peine de travailler encore plus fort, a-t-elle par ailleurs noté. Mon objectif est de réaliser des temps plus rapides (aux Mondiaux), en espérant gagner une médaille dans un championnat plus important encore.»

Savard a surtout appris à travailler mieux au cours des derniers mois, après des Jeux olympiques décevants à Londres. Elle avait alors atteint la demi-finale du 100 m papillon de peine et de misère.

«Maintenant, je sais qu'il faut vraiment se concentrer sur ce qu'on peut contrôler (le chrono) et non la position qu'on obtient, parce qu'on ne sait jamais à quel point les autres nageuses seront rapides, a-t-elle constaté. Aux Universiades, j'y suis allé vraiment en mettant l'accent sur le plaisir. Il faut que je reproduise ça à chaque compétition.»

Les épreuves de plongeon et de nage synchronisée commenceront dès samedi à Barcelone, tandis que les premiers matchs de water-polo auront lieu dimanche.

Les compétitions de natation suivront lors de la deuxième semaine d'activité des Championnats du monde, du 28 juillet au 4 août.

Le médaillé olympique Ryan Cochrane sera encore une fois le chef de file des Canadiens, qui miseront sur une formation rajeunie comme en font foi la présence de Savard et d'Ashton Baumann, qui ont tous deux 20 ans.

Savard disputera les épreuves du 100 m et du 200 m papillon.

«Je vise à me qualifier pour la finale au 100 mètres, et de m'approcher de mes meilleurs temps à chaque fois que je vais nager», a-t-elle fait savoir.

Cochrane prendra part au 1500 m et 400 m libres, tandis que Baumann est inscrit au 200 m brasse, épreuve où il a terminé septième aux Jeux panaméricains en 2011.

«C'est bien d'avoir bien fait aussi tôt dans ma carrière, mais il me reste encore beaucoup de chemin à faire avant que je puisse dire que j'ai réalisé de belles choses à l'échelle internationale. J'espère y arriver plus tôt que tard, mais pour l'instant je franchis les étapes une à la fois», a dit Baumann.

Celui-ci est le fils d'Alex Baumann, qui a raflé deux médailles d'or et a établi deux records du monde aux Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles.

«Mon père ne m'a jamais poussé à faire de la natation en tant que tel. Il voulait simplement que je sois actif d'une façon ou d'une autre, et que je ne passe pas toute ma vie sur le divan», a déclaré le jeune Baumann en parlant de l'influence de son père sur son choix de carrière.

«J'ai fini par choisir la natation (à 14 ans) quand ma famille s'est installée à Ottawa, a précisé celui qui est né en Australie. Mon père n'a jamais été envahissant, il m'a juste soutenu à chaque fois qu'il le pouvait.»

PLUS:pc