Gala Juste pour rire de Jean-François Mercier: c'est pas parce qu'on rit que c'est drôle (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

Sans mauvais jeu de mots, le thème était pourtant riche en possibilités. Mais le gala Juste pour rire de Jean-François Mercier, qui s'attardait à l'obsession des Québécois pour l'argent, a manqué cruellement d'audace et d'originalité. Le metteur en scène Marc Boilard avait promis un rendez-vous drôle à se rouler par terre; dans les faits, on a davantage souri que ri franchement dans cette enfilade de gags qui sentaient le réchauffé. Mais, heureusement pour les artistes, le public, lui, a semblé apprécier le spectacle, jeudi. On imagine que c'est ce qui compte le plus...

On n'a pas dû avoir besoin de cogiter longtemps pour trouver le concept du numéro d'ouverture. Jean-François Mercier est débarqué d'une limousine et a foulé un petit tapis rouge, au son d'une musique techno, précédé d'une dizaine de jolies filles et d'un homme obèse, flambant nu. L'image reflétait un air de déjà-vu.

Mercier a enchaîné en vociférant contre la manière dont le gouvernement gère nos impôts. Cinq minutes après le début de son monologue, il était déjà complètement «pompé», rouge de colère. «Je sens que je suis sur le bord d'être à la veille de pogner les nerfs», a-t-il hurlé vers la fin de son laïus. On aurait espéré un discours plus acerbe et moins de mise en scène.

Cathy Gauthier a ressorti une vieille manchette, celle du combat judiciaire d'Éric contre Lola, pour servir la thématique de la soirée. Par chance, elle s'y est attaquée avec une vive répartie. «Une pension alimentaire de 36 000$ par mois... Même ben, ben motivée, Lise Thibault ne saurait plus où donner de la chaise roulante pour dépenser tout ça!» La jeune femme a toutefois gâché sa propre sauce en enchaînant avec un portrait peu flatteur de sa famille, incluant quelques blagues scatologiques douteuses.

Neev, un nom à surveillerr

La voix criarde de Phil Roy nous avait dérangés au Galoff des Chick'n Swell, elle a produit le même effet jeudi. Par contre, le nouveau venu a eu beaucoup de succès en parlant de sa désastreuse situation financière et de son appartement miteux. «Chez nous, les murs sont tellement minces que, quand les voisins baisent, je ne prends pas de chance, je prends la pilule du lendemain!» Il s'est même mérité une ovation debout.

On a préféré le propos un peu plus engagé de Neev, qui s'est étendu sur la commission Charbonneau et les frasques de nos gouvernements. «Avec la commission Charbonneau, on nous explique, de 9h à 15h, qui nous a volés et comment, et je ne suis même pas énervé. J'écoute ça comme si j'écoutais La voix!» Il a désigné les politiciens québécois comme les «pee-wee de la crosse». «Aux États-Unis, c'est la ligue nationale!»

Les humoristes les plus connus nous ont offert les moments les plus sympathiques, mais encore là, c'était rarement hilarant. Martin Petit a traité de statut social, en lien avec l'épaisseur du portefeuille, et en a écorché quelques-uns au passage. «Certains gardiens de sécurité, tu leur donnes un trousseau de clés, et ils pensent qu'ils sont dans l'escouade tactique.» Dominic Paquet a joué son numéro où il décortique les magasins Costco. Mike Ward s'en est pris ouvertement à Jean-François Mercier, qui, aujourd'hui, «anime des quiz et fourre des filles d'Occupation double.» Et Pierre Hébert a ramené son personnage de Renaud, qu'on a déjà beaucoup vu. Cette fois, le faux déficient intellectuel se présentait comme un employé du gouvernement du Canada, en vertu d'un programme d'accès aux personnes handicapées à l'emploi. Il a enquêté sur les dépenses soi-disant astronomiques de Jean-François Mercier. Ce dernier a vu sa mère apparaître en surprise à la fin du segment. N'ayant pas froid aux yeux, la dame a parlé de son fils comme de sa «plus grande déception».

Les Denis et les dragons

On fondait beaucoup d'espoir sur les Denis Drolet, qu'on a eu la bonne idée de jumeler aux dragons, de l'émission Dans l'œil du dragon, à Radio-Canada. Et effectivement, les deux lascars nous ont balancé quelques répliques savoureuses, surtout lorsqu'ils invectivaient les dragons eux-mêmes. François Lambert, Danièle Henkel, Serge Beauchemin, Alexandre Taillefer et Gaétan Frigon ont reçu des propositions d'inventions du duo (un simple drap noir, un «couche-nuit», un blé d'inde trois couleurs), mais se sont aussi fait copieusement insulter. «C'est Danièle Henkel, de la fameuse fable Henkel et Gretel, a lancé le Denis aux palettes. Son collier, c'est les roches qui vont lui permettre de retrouver son chemin!» François Lambert, lui, s'est fait traiter de «sentinelle de l'air à la mode» par le Denis barbu. «Si ça fait pas ton affaire, tu iras sortir avec ta chum de fille», a craché ce dernier, en référence à la chanson de Marie-Chantal Toupin. Drôle de timing, alors qu'on apprenait cette semaine que le millionnaire et la chanteuse ne se fréquentent plus. Étrangement, c'est Rodger Brulotte qui est venu couronner l'absurde saynète, en sortant d'une boîte comme un clown d'une boîte à surprise. Autre ovation debout, celle-là un peu plus justifiée.

Jean-François Mercier a racheté un brin l'ensemble de son gala à la toute fin, en décochant des flèches à ses collègues aussi embauchés par Juste pour rire cette année. Ce n'était pas toujours désopilant, mais ça avait au moins le mérite d'être mordant. «Gilbert Rozon, se faire dire non, c'est ça qui le fait bander!» «Éric Salvail, c'est sûr qu'il est bien habillé, il est toujours dans la garde-robe!» «J'ai eu une dure année, je me suis séparé de Claudia, d'Occupation double. C'était la première fois que je me séparais et que c'était pas moi qui se retrouvais en prison!» Le poids de Laurent Paquin, le manque d'expérience sur scène d'Emmanuel Bilodeau et la présence de Mike Ward sur les ondes de Musique Plus ont aussi passé au tordeur. Hélas, c'était trop peu, trop tard. Avec son gala Juste pour rire 2013, Jean-François Mercier a prouvé que, si l'argent ne fait pas le bonheur, il ne fait pas nécessairement rire non plus...

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Quelques artistes présents au Festival Juste pour rire 2014
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

L'ARGENT - JEAN-FRANÇOIS MERCIER / Gala Juste Pour Rire ...