NOUVELLES

Sécurité ferroviaire: une résolution envoyée aux associations de municipalités

18/07/2013 11:55 EDT | Actualisé 17/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Union des municipalités du Québec (UMQ) a commencé à transmettre mardi aux associations de municipalités un modèle de résolution visant à resserrer la réglementation en matière de sécurité ferroviaire.

Les conseils municipaux du Québec, du Canada et des États-Unis sont invités à faire adopter cette résolution afin d'envoyer un message fort aux gouvernements — le transport ferroviaire est de juridiction fédérale.

La missive a été transmise à une dizaine d'associations de municipalités au Canada et à une quarantaine d'associations américaines, selon François Sormany, porte-parole de l'UMQ.

«C'est un appel à la mobilisation. Comme on dit, l'union fait la force», a plaidé M. Sormany.

La motion stipule notamment «qu'il est urgent de resserrer les normes et la réglementation entourant les activités des compagnies de chemin de fer puisqu'elles traversent des territoires sous responsabilité municipale».

Et «les municipalités, malgré tous leurs efforts pour influencer la planification et le développement des activités ferroviaires et obtenir davantage de pouvoir par rapport aux compagnies ferroviaires, se sont heurtées, au fil des ans, à un manque d’écoute et d’ouverture des décideurs», peut-on également lire dans le document.

L'UMQ invite en outre les municipalités à se joindre à la Coalition municipale transfrontalière pour la sécurité ferroviaire, une nouvelle entité créée dans la foulée du déraillement mortel de Lac-Mégantic.

«Les voies ferrées, c'est d'est en ouest, du nord au sud, et pas seulement au Canada. Alors on veut inviter les municipalités et les associations de municipalités (...) à joindre une coalition pour discuter de la problématique et faire pression auprès des gouvernements», a fait valoir François Sormany.

Le mandat de cette coalition sera de «revendiquer, auprès des instances responsables, la révision et la modernisation des normes qui encadrent les activités des compagnies ferroviaires», peut-on lire dans le document produit par l'UMQ.

Le regroupement n'a pas de lobbyiste à Ottawa, a confirmé M. Sormany. Mais la priorité, pour l'heure, est de lancer la coalition — et de toute façon, les représentations peuvent s'effectuer par différents canaux, a-t-il plaidé.

«On verra les résultats de nos représentations, a fait valoir le porte-parole. Si le gouvernement du Canada désire mettre une commission parlementaire sur pied, c'est certain que ce serait bien reçu par l'UMQ parce qu'on veut absolument que les instances responsables revoient toute la question de la sécurité dans le transport ferroviaire.»

Le Bloc québécois a exhorté le gouvernement fédéral à immédiatement mettre sur pied une commission parlementaire pour prendre les décisions qui s’imposent à la suite du déraillement ferroviaire mortel de Lac-Mégantic.

PLUS:pc