NOUVELLES

Sans Flory et Woodruff, la ligne offesnive des Alouettes subira tout un test

18/07/2013 05:34 EDT | Actualisé 17/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - La ligne offensive des Alouettes de Montréal est habituellement considérée comme l'une des meilleures de la Ligue canadienne de football.

Mais les joueurs qui la composeront, samedi, face aux Stampeders de Calgary, auront beaucoup de pression sur les épaules, puisque leurs deux gardes partants seront absents.

Scott Flory, neuf fois sélectionné au sein de l'équipe d'étoiles de la LCF, est perdu pour la saison depuis qu'il s'est déchiré le biceps gauche dans la défaite de 22-14 subie la semaine dernière, face à ces mêmes Stamps (2-1). Andrew Woodruff a raté ce match, son nom étant inscrit sur la liste des blessés pour neuf rencontres en raison de symptômes de commotion cérébrale.

Le polyvalent substitut Ryan Bomben remplacera Flory dans la formation des Alouettes (1-2) samedi, à Calgary. L'Américain Mike Ola a pris la place de Woodruff.

«C'est correct, a dit le bloqueur Josh Bourke à l'entraînement, jeudi. On peaufine encore des trucs, mais le plus important est qu'ils savent ce qu'ils font. Ils ont suffisamment joué qu'ils sont prêts à remplacer quelqu'un sur-le-champ.»

L'unité qui n'a alloué que 30 sacs la saison passée (le centre Luc Brodeur-Jourdain flanqué des gardes Flory et Woodruff et des bloqueurs Bourke et Jeff Perrett) en a déjà accordé 13 dans les trois premiers matchs de la saison.

C'est toute l'attaque qui éprouve des ennuis depuis le départ de l'entraîneur-chef Marc Trestman pour les Bears de Chicago, alors que les Alouettes doivent apprendre un nouveau système sous Dan Hawkins et le coordonnateur offensif Mike Miller.

Les sacs ne sont qu'une partie du cauchemar d'Anthony Calvillo, le quart de 40 ans des Montréalais qui a eu bien du mal à faire progresser le ballon sous le nouveau régime. Son coefficient d'efficacité de 69,0 est plus de 30 points sous la normale.

«On n'a pas joué notre meilleur football, particulièrement à l'attaque, a dit Bourke. On le sait. On sait qu'on est un projet inachevé pour l'instant. Mais on a beaucoup de talent au sein de cette unité offensive et je crois qu'on peut exploser à tout moment. On doit demeurer positif. À un moment donné, le déclic va se faire.»

La ligne à l'attaque se retrouve en territoire inconnu. L'an dernier, les cinq partants n'ont raté qu'un total de cinq rencontres, dont quatre par Perrett. La bonne nouvelle, c'est que les Alouettes ont de la profondeur.

Ola, à sa deuxième saison à Montréal, a disputé huit matchs en 2012, dont cinq à titre de partant. Il peut joueur autant au poste de garde que comme bloqueur.

Bomben, de Burlington, en Ontario, en est à sa troisième campagne et peut se débrouiller en plusieurs endroits sur le terrain: garde, bloqueur, ailier défensif ou centre-arrière. Il a joué les 18 matchs de la saison passée, captant même cinq passes pour 33 verges et un touché.

«Il a un jeu de pied incroyable, a dit Brodeur-Jourdain de Bomben. Il est au mauvais endroit et soudainement, il est bien placé.

«J'ai confiance ces deux gardes, mais on ne peut pas remplacer Flory. C'est le cerveau de notre ligne à l'attaque depuis plusieurs années.»

Avec les Alouettes depuis ses débuts professionnels en 1999, le garde de 37 ans a été deux fois le joueur de ligne par excellence de la LCF. Il n'a raté qu'un match au cours des 13 dernières années.

«En plus d'être un très bon joueur, c'est notre plus grand leader, a ajouté Bourke. Mais pour lui rendre hommage, il faut bien jouer.»

Calvillo à son poste

Pendant ce temps, Calvillo lançait sans problème deux jours après s'être frappé le pouce droit sur un casque à l'entraînement.

«J'ai une bonne force, c'est tout ce que je voulais vérifier, a indiqué le recordman chez les passeurs du circuit. C'est encore douloureux, mais faut vivre avec. J'ai pu complété mes passes et j'en suis très heureux.»

PLUS:pc