NOUVELLES

Restructuration du Groupe Le Massif : Daniel Gauthier veut dissiper les inquiétudes

18/07/2013 02:34 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

Le président du Groupe Le Massif de Charlevoix se fait rassurant à propos de l'exercice de restructuration entrepris pour rentabiliser son projet récréotouristique.

Faute d'un achalandage suffisant, la direction a décidé notamment d'abandonner le service de liaison ferroviaire entre Baie-Saint-Paul et Québec pendant la saison hivernale.

Jeudi, lors de l'inauguration de la nouvelle navette ferroviaire entre Baie-Saint-Paul et le centre de ski du Massif de Petite-Rivière-Saint-François, Daniel Gauthier a voulu dissiper les inquiétudes à propos de le rentabilité de certains services.

Après seulement un an d'opération, le président du Groupe Le Massif affirme qu'il est tout à fait normal de réajuster le tir de ce projet de développement touristique de 300 millions de dollars.

« Le bateau n'est pas en perdition, loin de là on a un capitaine à bord, on a un bon gouvernail, tous les moteurs fonctionnent bien. C'est juste que l'on gère normalement comme n'importe quelle entreprise doit être gérée », affirme-t-il.

Daniel Gauthier croit qu'il faudra trois ans avant que son entreprise réalise des bénéfices.

Malgré un déficit à la première année d'exploitation, M. Gauthier soutient que les trois pôles de son entreprise, le ski, le rail et l'hébergement enregistrent des hausses de revenus. « Tout est en progression, c'est juste que l'on gère de façon normale de façon plus serrée », dit-il pour justifier notamment la suppression d'une dizaine de personnes sur 775 employés.

L'inauguration de la navette ferroviaire entre Petite-Rivière-Saint-François et Baie-Saint-Paul est la dernière grande étape de ce projet récréotouristique dans Charlevoix.

PLUS:rc