NOUVELLES

Procès Bradley Manning: la juge refuse de rejeter l'accusation la plus grave

18/07/2013 02:16 EDT | Actualisé 17/09/2013 05:12 EDT

FORT MEADE, États-Unis - Une juge militaire américaine a refusé, jeudi, de rejeter l'accusation la plus grave portée contre le soldat Bradley Manning, accusé d'avoir transmis des milliers de documents confidentiels au site WikiLeaks.

L'accusation de collusion avec l'ennemi portée contre le soldat est passible de la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle.

La colonelle Denise Lind, qui préside le procès, a rejeté jeudi les demandes de la défense, qui voulait que cette accusation, ainsi qu'une autre accusation de fraude informatique, soient abandonnées. La juge a estimé que le gouvernement avait présenté des preuves qui appuient chaque élément de ces accusations.

La juge étudie toujours des motions de la défense réclamant l'acquittement de Bradley Manning pour cinq accusations de vol.

Le soldat, âgé de 25 ans, a plaidé coupable à certaines accusations, pour lesquelles il est passible de 20 ans de prison.

Bradley Manning a admis avoir transmis à WikiLeaks des centaines de milliers de rapports de terrain provenant des guerres en Irak et en Afghanistan, ainsi que des milliers de documents diplomatiques du département d'État. Il a obtenu les documents alors qu'il travaillait comme analyste du renseignement militaire en Irak.

Le gouvernement l'a accusé de collusion avec l'ennemi, affirmant qu'il savait que les renseignements militaires et diplomatiques seraient vus par des membres d'Al-Qaïda. Le soldat est aussi accusé d'espionnage, de fraude informatique et de vol.

Bradley Manning affirme qu'il a diffusé les documents pour provoquer un débat public sur ce qu'il estime être les mauvais agissements de l'armée et des diplomates américains.

PLUS:pc