NOUVELLES

Développement immobilier et eaux souterraines font mauvais ménage à St-Colomban

18/07/2013 03:09 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

Que faire lorsqu'on se fait construire une maison au-dessus d'une nappe d'eau souterraine sans le savoir, dans une municipalité en plein développement soucieuse de délivrer des permis de construction? C'est l'histoire de la famille Saint-Germain à Saint-Colomban dans les Basses-Laurentides.

Un texte de Catherine Kovacs

Afin de se rapprocher de leur travail, Michel St-Germain et sa conjointe Linda Tassé se sont fait construire une maison clés en main. Ils ont pris possession de la maison en avril 2011. Mais dès le mois de septembre, les problèmes ont commencé : des inondations à répétition dans la cave.

Ils ont alors appris à leurs dépens que leur maison était bâtie dans une cuvette au-dessus d'une nappe phréatique occasionnelle. L'eau qui provient d'autres nappes souterraines en amont s'accumule sous leur maison. Ils en sont à leur cinquième pompe qui fonctionne jour et nuit.

L'entrepreneur a fait quelques correctifs. Il a placé une membrane autour de la maison et a creusé une tranchée de 1,2 m de profondeur sur le côté pour faciliter l'écoulement de l'eau. Mais l'eau ne s'écoule pas. Selon la firme Fondasol, que le couple a consultée et qui est venue faire une expertise sur place, la maison aurait dû être surélevée. Conclusion : l'entrepreneur a mal fait son travail.

La municipalité s'en lave les mains. Elle a délivré un permis de construction en bonne et due forme selon les règlements de la Ville, qui ont été respectés.

Saint-Colomban est en pleine expansion. Le nombre de résidents est passé de 2000 en 1996 à 14 000 aujourd'hui, et son objectif est de 25 000.

Pour accueillir plus de résidents, elle a procédé à plusieurs dézonages depuis l'an dernier pour favoriser des promoteurs, dont le père d'un des conseillers actuels. Une vingtaine de lacs se trouvent toutefois sur son territoire ainsi que des eaux souterraines et des milieux humides.

Quant aux Saint-Germain, ils ne savent plus à quel saint se vouer. Ils ont même pensé rendre les clés de la maison à la banque. Michel Saint-Germain craint que sa maison ne s'effondre en raison de toute cette eau.

PLUS:rc