NOUVELLES

Naufrage du Costa Concordia: reprise du procès du capitaine Schettino

17/07/2013 06:07 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

GROSSETO, Italie - Les avocats du seul accusé du naufrage mortel survenu en 2012 au large de l'île de Giglio, en Italie, tentent de conclure une entente avec les procureurs pour leur client, le capitaine Francesco Schettino. Le procès pourrait toutefois se conclure par l'imposition d'une longue peine d'emprisonnement pour le prévenu.

Le procès du capitaine Schettino a repris mercredi à Grosseto, en Toscane, après avoir été interrompu pendant une semaine en raison d'une grève nationale des juristes.

L'un de ses avocats, Donato Laino, a déclaré aux journalistes que la défense proposerait aux procureurs et au juge d'accepter une entente en vertu de laquelle le capitaine plaiderait coupable en échange d'une peine de trois ans et cinq mois.

S'il est reconnu coupable des chefs d'accusation qui pèsent contre lui — homicide involontaire, avoir abandonné son navire et avoir causé le naufrage ayant fait 32 morts le 13 janvier 2012 —, Francesco Schettino pourrait passer jusqu'à 20 ans derrière les barreaux.

Les avocats de la défense sont pessimistes. Ils ont déclaré à l'agence journalistique LaPresse qu'ils s'attendaient à ce que les procureurs balaient la requête du revers de la main.

On ignore à quel moment un verdict pourrait être rendu.

Lors d'audiences préliminaires au procès, en mai, un autre juge avait accepté certaines propositions de la défense mais en avait rejeté d'autres.

Des ententes ont cependant été approuvées pour cinq autres prévenus, incluant le timonier et d'autres officiers de bord qui se trouvaient sur le pont du navire lorsque celui-ci a percuté un récif lors d'une manoeuvre ordonnée par le capitaine Schettino.

Pendant ce temps, sur le terrain, des équipes de sauvetage luttent contre la montre pour rehausser et retirer l'épave du navire de croisière Costa Concordia, qui continue d'être écrasé par son propre poids contre le lit rocheux en granit.

PLUS:pc