NOUVELLES

Mises à pied massives envisagées au Loews Le Concorde

17/07/2013 07:20 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

L'hôtel Loews Le Concorde pourrait mettre à pied le tiers de ses employés à l'automne.

Le syndicat des employés de l'hôtel confirme qu'un avis de licenciement collectif a été affiché dans l'établissement.

Les mises à pied pourraient toucher jusqu'à une centaine de travailleurs de l'hôtel, qui embauche 350 personnes.

Le président du syndicat des employés, Jacques Fortin précise toutefois que l'ampleur des mises à pied n'est pas confirmée pour l'instant puisque le plan de restructuration de la direction du Loews n'est pas définitif. La loi oblige l'employeur à donner un préavis de licenciement au moins 12 semaines avant le congédiement.

« On nous a dit que 100 c'est plus que moins. Sans ça, mettons que ces 60 mises à pied, il aurait fallu réafficher un avis de licenciement et qu'il redonne des délais », précise M. Fortin qui ne s'attendait pas à des mises à pied aussi massives.

« Dans la situation qu'on est, on s'attendait à une restructuration et des changements, mais c'est à peu près le tiers de la force ouvrière de cet hôtel-là. On ne s'attendait pas à ce que ce soit aussi gros que ça », a-t-il dit.

Le syndicat ne sait toujours pas quels secteurs seront touchés en particulier, mais la restauration pourrait écopée puisque l'employeur aurait l'intention de donner une autre vocation au restaurant L'Astral.

En mai, la vente du Concorde au groupe Urgo Hotels a échoué et Loews a plutôt décidé de faire d'importantes rénovations à son établissement de la Grande Allée. L'hôtel connaît des difficultés financières depuis un certain temps.

Les travailleurs du Loews sont sans contrat de travail depuis le 31 juillet 2012.

INOLTRE SU HUFFPOST

Québec: 11 activités incontournables de l'été 2013