NOUVELLES

Les autorités chinoises arrêtent un avocat impliqué dans la lutte anticorruption

17/07/2013 09:16 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Les autorités chinoises ont arrêté un avocat bien connu pour ses prises de position contre la corruption, un geste qui s'inscrirait dans une campagne de répression contre ceux qui appellent à une plus grande responsabilité face à la lutte contre la corruption, ont déclaré des militants mercredi.

Xu Zhiyong est le plus récent militant anticorruption arrêté par les autorités, après une douzaine d'arrestation du même genre au cours des derniers mois, qui mettent en doute la réelle volonté du gouvernement chinois de débarrasser le Parti communiste de toute corruption.

Le président Xi Jinping a promis de sévir contre la corruption, et depuis, un certain nombre de responsables ont fait l'objet d'enquêtes. Mais rien n'indique que le parti est prêt à entreprendre de véritables réformes institutionnelles permettant de combattre la corruption, comme par exemple en exigeant que les responsables politiques et leurs proches déclarent leurs avoirs financiers et matériels.

«La détention de Xu Zhiyong s'inscrit probablement dans la campagne de répression du gouvernement contre les groupes militants qui appellent publiquement à des mesures plus fermes et plus systématiques pour combattre la corruption», estime Maya Wang, chercheuse chez Human Rights Watch. «Pour avoir demandé essentiellement la même chose que le président Xi Jinping, qui a promis de lutter contre la corruption, ces militants sont punis et détenus.»

Selon Mme Wang, Xu Zhiyong est très impliqué dans la campagne anticorruption en Chine et il est considéré comme la «force intellectuelle» du mouvement.

La campagne de M. Xu pour contraindre les responsables politiques à déclarer leurs avoirs n'est pas très controversée et est défendue par des intellectuels du gouvernement et d'autres experts anticorruption. Mais les autorités semblent s'inquiéter de l'implication de M. Xu dans un mouvement qui appelle les citoyens chinois à construire une société civile plus forte, et pourraient tenter de limiter son influence.

Wang Gongquan, un homme d'affaires proche de Xu Zhiyong, a déclaré mercredi qu'il avait vu le mandat d'arrestation que la police a remis à la femme du militant mardi soir.

Le mandat affirme que M. Xu a été arrêté en lien avec des soupçons de «rassemblement visant à troubler l'ordre dans un lieu public», a-t-il dit. Aucun détail n'a été fourni pour soutenir cette allégation, qui sert souvent à punir des citoyens qui dénoncent publiquement les abus.

La police de Pékin n'a pas immédiatement répondu aux questions envoyés par fax par l'Associated Press. Des responsable du centre de détention numéro 3 de Pékin, où M. Xu est détenu, ont déclaré qu'ils n'étaient pas autorisés à parler aux médias.

PLUS:pc