NOUVELLES

Le propriétaire du site qui avait publié la vidéo du meurtre de Jun Lin accusé

17/07/2013 02:26 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

EDMONTON - La police a porté une accusation contre le propriétaire du site Internet qui avait publié la vidéo du meurtre de Jun Lin, pour lequel Luka Magnotta est accusé.

Mark Marek, d'Edmonton, qui exploite le site bestgore.com, devra faire face à un chef d'accusation de corruption des moeurs. Il risque deux ans de prison.

Selon la police, Marek, âgé de 38 ans, savait que la vidéo qu'on lui avait envoyée était celle d'un véritable meurtre, et il l'a quand même mise en ligne.

Marek doit comparaître ce jeudi à Edmonton.

Le procès de Magnotta doit s'ouvrir en septembre 2014 à Montréal. Il est accusé du meurtre prémédité et du démembrement de l'étudiant chinois Jun Lin. Des parties du corps de la victime avaient été retrouvées dans divers endroits du pays, et le meurtre sordide avait fait les manchettes un peu partout sur la planète. Magnotta a plaidé non coupable.

Avant que Marek ne soit accusé, une brève déclaration publiée sur son site web annonçait qu'il devait rencontrer la police pour un interrogatoire et qu'il pourrait être arrêté.

«Cela peut paraître bizarre, mais à ce moment-ci de ma vie, la prison n'apparaît pas comme entièrement inintéressante, est-il écrit. Je n'aurais rien contre le fait de prendre une pause de la planète. J'ai consacré ma vie au combat contre le Mal et les mensonges, et je sais désormais que Dieu et la vérité sont de mon côté.»

«Je ne crains pas les serviteurs de Satan. D'une façon ou d'une autre, ma vie prendra fin un jour, tout comme la leur.»

Le sergent-chef Bill Clark, de l'unité des homicides de la police d'Edmonton, a indiqué que l'enquête était longue et complexe puisque Marek s'était montré «très évasif», sans adresse de résidence, et qu'il se trouvait à l'extérieur du pays.

M. Clark croit par ailleurs que jamais une telle accusation n'avait été portée contre quelqu'un dans l'histoire de la ville.

La semaine dernière, Marek a atterri à Vancouver. Des agents des services frontaliers canadiens ont saisi son équipement électronique à l'aéroport et ont averti la police d'Edmonton.

Sur bestgore.com, une déclaration assure que le site a été examiné par des avocats canadiens et américains et qu'il était «légal à 100 pour cent dans les deux juridictions».

M. Clark mentionne que l'enquête sur Marek et son site Internet a débuté au moment où la police a identifié Magnotta comme suspect, mais qu'il a ensuite été difficile de retrouver le propriétaire du site. Des agents ont contacté des services gouvernementaux et privés, ainsi que des entreprises, mais tous ne connaissaient de Marek qu'une case postale.

PLUS:pc