NOUVELLES

Le patron de la F1 Bernie Ecclestone est accusé de corruption en Allemagne

17/07/2013 07:59 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

LONDRES - Le grand patron de la Formule Un, Bernie Ecclestone, a été accusé de corruption en Allemagne.

Le Britannique de 82 ans faisait l'objet d'une enquête depuis qu'un banquier allemand avait été reconnu coupable d'avoir accepté un pot-de-vin de 44 millions $ US de sa part dans le cadre de la vente d'une participation dans la société qui gère la Formule 1.

Ecclestone a déclaré à un tribunal à Munich qu'il s'était senti obligé de verser cet argent en 2006 parce qu'il craignait que le banquier Gerhard Gribkowsky fasse rapport sur lui aux autorités fiscales britanniques.

La cour a indiqué dans un communiqué, mercredi, qu'Ecclestone avait été accusé de corruption et d'incitation à un abus de confiance en relation avec la gestion de Gribkowsky des intérêts de BayernLB en F1. Elle a indiqué que les accusations dataient du 10 mai et avaient depuis été traduites en anglais, puis livrées à Ecclestone et ses avocats.

«Les avocats ont accepté l'acte d'accusation, a déclaré Ecclestone à l'Associated Press. Cela signifie qu'ils doivent répondre à l'acte, ce qu'ils vont faire avec emphase.»

Ecclestone a dit ne pas avoir encore lu l'acte. Selon la cour, il a jusqu'au mois d'août pour y répondre.

«Ils prétendent que j'ai soudoyé quelqu'un», a indiqué Ecclestone, en insistant pour dire qu'il n'a «rien fait d'illégal».

Gribkowsky avait pour mandat de gérer la vente des intérêts de BayernLB en F1. En plus de prendre l'argent avancé par Ecclestone, Gribkowsky s'est servi des fonds de BayernLB pour payer une commission de 41,4 millions $ au patron de la F1 et il a accepté de verser une somme supplémentaire de 25 millions $ à Bambino Trust, une compagnie avec laquelle Ecclestone était affilié, ont avancé les procureurs durant le procès de Gribkowsky.

Ecclestone avait alors déclaré à la cour qu'il méritait une commission pour cette vente, affirmant qu'il avait fait «du très, très bon travail».

Gribkowsky, qui a reconnu sa culpabilité pour la plupart des chefs d'accusation, a été condamné à huit années et demie de prison après qu'il eut été déclaré coupable, l'an dernier, de corruption, d'évasion fiscale et d'abus de confiance.

Les avocats allemands d'Ecclestone, Sven Thomas et Norbert Scharf, ont déclaré qu'ils soumettront bientôt «une réponse détaillée» à la cour, et que le thème central de cette réponse sera «les 'confessions' variables de M. Gribkowsky».

PLUS:pc