NOUVELLES

L'affaire Trayvon Martin soulève des questions sur la légitime défense

17/07/2013 06:06 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

Dans la foulée de l'acquittement de George Zimmerman, le procureur général des États-Unis, Eric Holder, croit que la loi floridienne sur la légitime défense devrait être réévaluée.

Cette loi permet à un individu d'user de force létale s'il croit que sa vie est menacée.

George Zimmerman, un surveillant de quartier volontaire de la Floride qui a tué l'adolescent noir Trayvon Martin, a été acquitté des accusations de meurtre au second degré et d'homicide involontaire pesant contre lui.

M. Holder affirme que le Département de la Justice a ouvert une enquête sur ce dossier.

Il soutient que, malgré le cas de M. Zimmerman qui vient d'attirer l'attention de la nation, il est temps de questionner des lois qui étendent de façon insensée les concepts d'autodéfense et favorisent des conflits dangereux dans les quartiers.

Mais l'affaire a bel et bien apporté un éclairage nouveau sur la loi sur la légitime défense de la Floride et autres lois semblables dans d'autres États américains. Si la plupart des gens soutiennent que nul n'a le devoir de reculer devant des attaques injustifiées s'il craint de mourir ou d'être gravement blessé, d'autres, tels M. Holder et le défenseur des droits civils et révérend Al Sharpton, entendent faire pression sur la Floride et d'autres États pour modifier cette loi.

Le pays doit se pencher sérieusement sur ces lois qui contribuent à «plus de violence qu'ils n'en préviennent», a déclaré M. Holder dans un discours donné à l'occasion de la conférence annuelle du NAACP, une organisation de défense des droits des minorités visibles.

Bien que la légitime défense n'ait jamais été soulevée durant le procès, la juge Debra Nelson a inclus dans ses directives une disposition sur cette loi qui permettait aux jurés de croire en la légitime défense.

M. Sharpton croit qu'il faudra s'attaquer aux lois sur le plan législatif pour les faire changer. «Nous savons pertinemment que des élections se tiendront ici l'an prochain. Beaucoup de gens auront besoin de beaucoup de votes et devront prendre beaucoup de décisions», a-t-il dit.

PLUS:pc