Huffpost Canada Quebec qc

Gala JPR : Philippe Bond initié à la dure (CRITIQUE)

Publication: Mis à jour:
PHILIPPE BOND
Agence QMI

Philippe Bond animait mardi son premier gala Juste pour rire à vie, consacré à l’obsession des Québécois pour le sport. Et ses camarades lui avaient réservé une initiation dont il se souviendra longtemps.

À la fin de son monologue d’ouverture, au cours duquel il a détaillé les sports qu’il trouve inintéressants, comme la lutte (« c’est du théâtre d’été de douchebags »), le ski de fond (« le ski de fond est au ski alpin ce que le pédalo est au rafting »), la balle-molle (« le seul sport dont le nom décrit la shape des joueurs »), le poker et le billard, Philippe Bond a été assailli par un gros seau d’eau que lui a lancé Dominic Paquet. « Es-tu fou, je t’avais demandé de faire ça à la fin du gala », s’est écrié l’hôte. « Je pensais que c’était fini puisqu’ils ont raccourci la durée des galas, cette année », a justifié le fautif.

Paquet est ainsi revenu de façon récurrente pendant la première partie de la soirée, pour des attaques mouillées envers « sa victime », qui s’en est plaint un peu plus chaque fois. « Décroche, hostie de princesse », l’a invectivé son souffre-douleur, sous les fous rires sentis du public.

À un certain moment, n’y tenant plus, Bond s’est présenté sur scène, le bas du corps simplement enroulé dans une serviette. C’est alors que Dominic Paquet s’est amené au pas de course et a arraché la protection d’un coup sec. La recrue de Juste pour rire s’est retrouvée nue comme un ver, n’ayant que ses mains pour cacher ses bijoux de famille, au grand bonheur du parterre. Le jeune Derrick Frenette, que Philippe avait humilié quelques instants plus tôt en le forçant à porter un maillot de bain à la Borat (un simple cache-sexe surmonté de bretelles) est rapidement venu à sa rescousse, non sans le narguer un brin. On devine que tout ce joyeux cirque était orchestré avec « le gars des vues », mais il semblait si spontané qu’il en était tout simplement hilarant.

Quelques minutes avant de s’exhiber dans son plus simple appareil, Philippe Bond avait été introduit par l’annonceur Michel Lacroix. Au son d’une musique de victoire, il a descendu en courant une allée de la salle Wilfrid-Pelletier habillé en boxeur, suivi de ses invités, tous vêtus de chandails en coton ouaté, le capuchon remonté sur la tête. Belle idée de mise en scène, dynamique, qui donnait bien le ton au spectacle.

Leblanc et Savoie

Gérants d’estrade et sportifs de salon se sont ensuite succédé pour dérider les spectateurs. Le très expressif Simon Leblanc, dont le nom est sur toutes les lèvres par les temps qui courent en raison de sa performance récente au Zoofest, a obtenu beaucoup de succès avec le récit d’une virée en sea-doo avec son beau-frère. Les bruits favorables qui entourent actuellement le jeune homme laissent présager le meilleur pour lui. On a hâte de voir où il sera rendu au Festival Juste pour rire de l’an prochain.

Daniel Savoie, alias le joueur de hockey Patrice Lemieux, a été chaudement accueilli. « Merci, c’est toujours agréable de se faire ovulationner comme ça », a-t-il déclaré dans son langage coloré. Il nous a parlé de son école de hockey, dans laquelle tous sont acceptés, « même les obèses ». « Un peuple pour qui j’ai beaucoup de respect », a-t-il précisé. Il a aussi glissé sur un mot sur sa femme, Shannon. « Elle et moi, on s’adonne très bien dans la zone mentale. On joue dans la même zone, la zone neutre. »

François Massicotte cocu ?

François Massicotte a fait mouche avec une énumération des manies qui l’énervent chez les joueurs professionnels. Il en a profité pour lancer un message au champion de tennis Rafaël Nadal : « Lâche-toi les bobettes avant le service! » La finale de son numéro laissait entendre qu’il était peut-être cocu, alors que sa conjointe semblait bien occupée, en coulisses, avec…. Philippe Bond.

Toujours pertinent, Maxim Martin a déploré la sédentarité des Québécois et les excuses que ceux-ci se donnent pour ne pas bouger et mal manger. Il a prôné un retour des cours d’éducation physique dans les établissements scolaires, de même que l’abolition du Ritalin. « On ne veut pas des enfants gelés dans nos écoles, on veut des enfants qui puent! » De son côté, le tandem Ben et Jarrod s’est pointé accompagné de Philippe Bond. Assis sur le banc, dans la peau d’un trio d’une équipe de ligue de garage qui n’a pas joué depuis sept ans, nos trois compères ont discuté à bâtons rompus, avant de se mettre à s’embrasser langoureusement l’un et l’autre, sans plus de préambules. Le sketch a été le prétexte à une enfilade de clichés sportifs.

Pratiquement aucun sport n’a été oublié dans ce tour de piste, où chacun a évidemment donné son 110%. L’humoriste française Claudia Tagbo, véritable bombe d’énergie, y est allée d’une démonstration d’athlétisme. Philippe Laprise a raconté une désastreuse expérience d’équitation en famille. Dominic et Martin, eux, ont dressé la nomenclature de certaines activités non traditionnelles, comme le criquet (« l’ornithorynque des sports »), le rugby, le polo et le lancer du marteau.

Tous les artistes se sont ensuite réunis pour une fusillade de gags arbitrée par Billy Tellier. À tour de rôle, tous y sont allés d’une plaisanterie inspirée du sport. Certaines étaient efficaces, d’autres moins.

Belles trouvailles

Quelques surprises sont venues pimenter ce collectif plein de testostérone. Une trentaine de minutes avant la chute du rideau, Philippe Bond a déclaré avoir répertorié cinq dames qui pleuraient de rire dans l’assistance. Une gageure était en jeu entre son équipe et lui, et le résultat a permis aux spectateurs de recevoir un coupon donnant droit à des ailes de poulet gratuites à la Cage aux sports, comme lors des matchs des Canadiens.

« Ce serait drôle d’aller tous à la même Cage aux sports en même temps! », a badiné Bond.
Le boxeur Jean Pascal a aussi effectué une apparition inattendue et défié l’animateur de l’affronter dans un ring. Évidemment, on ne risque pas d’applaudir le combat de sitôt…

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Quelques artistes présents au Festival Juste pour rire 2014
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

philippe bond gala juste pour rire - YouTube

Philippe Bond présente le Gala Vidéotron Juste pour rire 2013 "Le ...

Philippe Bond, juste pour rire, festival

Gala Juste pour rire : Philippe Bond travaillera fort dans les coins

Juste pour rire 2013: des galas sur les obsessions des Québécois ...

Gala Juste pour rire : Philippe Bond travaillera fort dans les coins

Gala Philippe Bond : soirée entre gars

Sur le divan avec Philippe Bond

Les Galas Vidéotron et l'«Événement JMP» proposés

Questionnaire de comiques

Gala Juste pour rire : Philippe Bond travaillera fort dans les coins

Gala Philippe Bond : soirée entre gars