POLITIQUE

Expériences sur les autochtones: l'APN veut qu'Ottawa en fasse davantage

17/07/2013 06:38 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT
CP

EDMONTON - Le chef de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Shawn Atleo, affirme que le premier ministre Stephen Harper doit reconnaître les «horreurs» des expériences nutritionnelles effectuées sur des enfants affamés en augmentant les montants destinés aux programmes pour enfants autochtones.

Selon M. Atleo, la révélation au sujet d'études démontrant qu'au moins 1300 enfants et adultes déjà affamés avaient fait partie d'expériences a provoqué l'adoption d'une résolution d'urgence, mercredi, lors du congrès annuel de l'organisation à Whitehorse, au Yukon.

Le chef Atleo a annoncé qu'il prendrait le premier ministre aux mots. En 2008, M. Harper, en formulant des excuses pour le scandale des pensionnats autochtones, avait déclaré que le «fardeau» reposait désormais sur les épaules du gouvernement.

Une étude d'un spécialiste de l'histoire de l'alimentation de l'Université de Guelph, Ian Mosby, donne des détails sur les tests menés entre 1942 et 1952 dans des réserves du nord du Manitoba, et dans six pensionnats autochtones à travers le pays.

Tout à fait au courant du fait que les participants avaient faim et recevaient déjà une quantité insuffisante d'aliments, les chercheurs ont choisi de les utiliser comme sujets involontaires pour tester les effets de suppléments nutritionnels, plutôt que de recommander qu'ils soient correctement nourris.

M. Mosby a découvert que des vitamines et minéraux avaient été offerts à certains, et pas à d'autres. Les rations de lait d'une école ont été délibérément réduites sous les niveaux recommandés. Une farine enrichie, qui ne pouvait être vendue ailleurs au pays en raison des lois sur l'altération de la nourriture, a été distribuée.

Le père de M. Atleo a lui-même été enrôlé dans ces expériences.

Lorsque La Presse Canadienne a révélé l'existence de cette affaire, mardi, une porte-parole du ministre des Affaires autochtones Bernard Valcourt a déclaré que le gouvernement fédéral actuel était choqué par les découvertes. Selon Andrea Richer, les excuses de M. Harper visaient à couvrir toutes ces erreurs.

Shawn Atleo veut quant à lui qu'Ottawa cesse de combattre les tentatives de la Commission vérité et réconciliation d'obtenir des documents concernant les pensionnats. Le gouvernement devrait également accroître le financement pour les programmes destinés aux enfants autochtones, en plus de travailler pour garantir la sécurité alimentaire de leurs familles, a-t-il ajouté.