NOUVELLES

De bons mots à propos du parcours Muirfield, à moins que la météo s'en mêle

17/07/2013 07:08 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

GULLANE, Royaume-Uni - Mettons certaines choses au clair concernant le parcours Muirfield.

C'est un test équitable où il n'y a pas de surprises, et que Tiger Woods a qualifié plus d'une fois de «sympathique», mardi.

Les clichés prudents abondent à l'approche de l'Omnium britannique, le troisième tournoi majeur de l'année.

Les golfeurs sont rarement controversés dans leurs propos, mais cela semble encore plus évident cette semaine.

«Les mauvais coups seront coûteux et les bons coups vont rapporter, a dit Graeme McDowell. Je pense que le parcours est très équitable. Je l'aime beaucoup.»

«Le terrain est très ferme et rapide, a ajouté Brandt Snedeker. Le gazon est dans un état formidable, et j'ai rarement vu des verts aussi bien entretenus.»

La météo pourrait changer les choses (comme en 2002, la dernière fois où l'Omnium y a été présenté), mais pour l'instant, tout le monde n'a que de bonnes choses à dire.

«Chaque trou a un petit quelque chose de différent, dit le champion en titre Ernie Els. Le parcours va vous demander chaque coup possible sur un terrain de style 'links'.»

En troisième ronde en 2002, le mercure a chuté, le vent a rugi et la pluie a tombé. Plusieurs en ont fait les frais incluant Woods, qui a alors inscrit son pire score chez les pros, un 81.

«Personne n'était préparé pour ça, a confié Woods. On parlait d'une légère chance d'averse, mais c'est sûr que les prévisions se sont révélées inexactes là-dessus. Il y a beaucoup de gars qui n'avaient pas amené assez de vêtements. Les parapluies étaient inutiles à cause de la force du vent, et il faisait simplement très très froid.»

Woods, qui est à nouveau au sommet du classement mondial, est une fois de plus le grand favori lors d'un tournoi majeur. Il a déjà remporté quatre tournois cette année.

Il n'a toutefois plus cette aura d'invincibilité, résultat de la plus longue disette de sa carrière. Woods n'a pas remporté de tournoi majeur depuis l'Omnium des États-Unis en 2008, sa 14e victoire d'importance. Depuis se sont succédés des révélations embarrassantes sur sa vie privée, un divorce, un changement d'élan et une série de blessures. La plus récente: une élongation au coude gauche, ce qui l'a gardé à l'écart depuis un mois.

Woods dit que son coude est rétabli, mais ce n'est plus une certitude qu'il soulèvera le trophée dimanche. Un total de 18 golfeurs ont remporté les 20 derniers tournois majeurs, et Woods ne fait pas partie du groupe. Il a encore de bonnes chances de battre la marque de Jack Nicklaus pour les gains à ces compétitions (18), mais à l'âge de 37 ans, cela est devenu moins évident.

«J'ai grandement confiance en mon jeu lors des gros tournois, a dit Woods. J'ai une bonne saison jusqu'ici. Je n'ai pas gagné de championnat majeur depuis cinq ans, mais il y a eu plusieurs de ces tournois où j'ai eu mes chances. Je dois juste continuer de me battre et de bonnes choses vont finir par arriver.»

PLUS:pc