NOUVELLES

Bernie Ecclestone inculpé

17/07/2013 07:34 EDT | Actualisé 16/09/2013 05:12 EDT

Les procureurs de la justice allemande ont officiellement déposé mercredi une mise en accusation pour corruption contre le patron de la F1 Bernie Ecclestone.

Le responsable de la commercialisation de la F1 a jusqu'à la mi-août pour préparer sa défense, a précisé un porte-parole de la cour à Munich. On ne sera pas avant septembre s'il y a procès ou non.

Pour être très précis, l'agence de presse Bloomberg rapporte que les charges contre M. Ecclestone ont été déposées en mai. Elles ont été enregistrées officiellement le mercredi 17 juillet après avoir été traduites en anglais.

L'acte d'inculpation fait état d'une somme de 45 millions de dollars versée par M. Ecclestone à Gerhard Gribkowsky, le directeur des risques de la banque Bayern Landesbank, qui aurait joué un rôle dans la vente des droits de la F1 à CVC Capital en 2006.

Selon la justice allemande, qui a déjà arrêté et incarcéré M. Gribkowski pour évasion fiscale, Bernie Ecclestone aurait demandé au gestionnaire de s'assurer que la transaction (1,2 milliard de dollars) se concrétise entre le consortium des banques Bayern, Lehman et Morgan et la société d'investissements CVC Capital, malgré deux autres offres plus généreuses.

Ce qui s'est passé. CVC Capital a finalement acheté la part que le consortium détenait dans la F1 en 2006. CVC Capital avait promis à Monsieur Ecclestone qu'il resterait en poste.

Monsieur Ecclestone, responsable de la commercialisation de la F1, a toujours indiqué qu'il avait payé M. Gribkowski en 2006 pour éviter une enquête du ministère du Revenu britannique à la suite de la vente de la F1. Mais pour le Britannique, il ne s'agissait pas d'un pot de vin.

Bernie Ecclestone a confirmé mercredi avoir reçu les papiers de la cour allemande et que ses avocats s'affairaient à traduire le document. Il a aussi affirmé qu'il se défendrait comme il se doit.

« Je viens de discuter avec mes avocats, ils ont reçu une mise en accusation, a-t-il confirmé mercredi. Je le déplore, mais nous allons bien nous défendre, ce sera intéressant. Si quelqu'un veut vous poursuivre, il a le droit, mais vous pouvez vous défendre. »

PLUS:rc