NOUVELLES

La France arrête un présumé terroriste norvégien partisan d'Anders Breivik

16/07/2013 09:48 EDT | Actualisé 15/09/2013 05:12 EDT

PARIS - Un Norvégien amateur de «black metal», sympathisant du meurtrier Anders Behring Breivik, a été arrêté mardi en France, où il est soupçonné d'avoir planifié une «vaste attaque terroriste», ont annoncé les autorités.

Le bureau du procureur à Paris a identifié le suspect comme étant Varg Vikernes, un néo-nazi autoproclamé qui a connu une certaine notoriété dans les années 1990, après avoir été condamné pour le meurtre d'un membre de son groupe de musique et pour avoir provoqué des incendies criminels dans trois églises.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué dans un communiqué que le suspect avait été arrêté mardi dans sa maison d'une région rurale du centre de la France.

Sa femme française, Marie Cachet, a également été arrêtée, a précisé le bureau du procureur. Elle a fait l'acquisition de quatre carabines récemment, a indiqué le ministère.

Les enquêteurs tentent de déterminer comment les armes à feu ont été acquises et ce à quoi elles devaient servir, a ajouté le ministère.

On ne sait pas si Varg Vikernes avait élaboré un projet terroriste précis. Mais la police a indiqué que ses publications «violentes» sur internet étaient une preuve de la menace qu'il représente.

Le suspect, âgé de 40 ans, était connu dans le milieu «black metal» norvégien dans les années 1990, sous le nom de scène de Count Grishnackh. Il a joué dans plusieurs groupes, dont le groupe Mayhem.

En 1994, il avait été condamné à 21 ans de prison pour le meurtre d'un membre de Mayhem, Oystein Aarseth, et pour des incendies criminels dans des églises. Il a été libéré en 2009, après avoir passé 16 ans en prison. Il continue d'enregistrer de la musique sous le nom de Burzum.

Les autorités françaises affirment qu'il est un «sympathisant» du meurtrier norvégien Anders Behring Breivik et qu'il a reçu son manifeste accusant les musulmans de détruire les sociétés européennes.

Varg Vikernes a reconnu sur son blogue avoir lu le manifeste, mais il semble prendre ses distances de Breivik et le qualifie à un certain moment de «cinglé».

Anders Behring Breivik a été reconnu coupable l'an dernier pour les attentats de juillet 2011 en Norvège, qui avaient fait 77 morts, dont une majorité d'adolescents. Il a été condamné à la peine maximale, soit 21 ans de prison.

PLUS:pc