DIVERTISSEMENT

Gala Juste pour rire : Philippe Bond travaillera fort dans les coins

16/07/2013 08:06 EDT | Actualisé 15/09/2013 05:12 EDT
Courtoisie

Il n’y en aura pas de facile. Philippe Bond gardera ce soir les buts d’un match endiablé entre les humoristes présentement disponibles sur le marché des agents libres. On espère éviter les blagues à l’aveuglette, mais on promet que personne ne restera sur le banc. Chose certaine, tout le monde donnera son 110%.

Trêve d’analogies sportives. Les galas Juste pour rire étant cette année consacrés aux obsessions des Québécois, il allait de soi d’en dédier un aux sports, et l’hyperactif Philippe Bond, mordu d’activités physiques et grand joueur de hockey, était l’artiste tout indiqué pour tenir les commandes de l’événement. Son complice Sylvain Larocque, avec qui il collabore depuis une dizaine d’années, agit à titre de metteur en scène et de script-éditeur de la soirée. Lui-même affirme ne pas carburer à l’adrénaline qui anime les gérants d’estrade et les fervents adeptes de la compétition.

« Je ne suis absolument pas sportif, déclare sans ambages Sylvain Larocque. Je fais un peu de plongée sous-marine, mais c’est à peu près tout. Moi, j’ai un grand défaut : j’aime gagner. Et, puisque je suis aveugle d’un œil, il y a beaucoup de jeux où c’est difficile pour moi de l’emporter. »

Ratisser large

Foi de Sylvain Larocque, il ne sera pas uniquement question des Canadiens de Montréal dans cette partie mélangeant amateurs et professionnels. Dans son numéro d’ouverture, Philippe Bond racontera, comme lui seul sait le faire, une anecdote traitant des sports que lui ne pratiquerait jamais. L’animateur rejoindra ensuite le duo Ben et Jarrod pour une saynète dans laquelle trois personnages, le cinquième trio d’une équipe de ligue de garage, débiteront leurs petites misères, assis derrière la bande. Dominic et Martin jaseront de golf, et Philippe Laprise, d’équitation. Daniel Savoie, alias le hockeyeur Patrice Lemieux, viendra nous vanter son école de hockey. Maxim Martin s’attardera pour sa part à l’aspect business du sport professionnel et au dopage dans le milieu. Et c’est sans compter la présence des jeunes Derrick Frenette et Simon Leblanc, de François Massicotte, de Billy Tellier et de la Française Claudia Tagbo. Le tout se terminera par une fusillade entre Philippe Bond et Dominic Paquet, dont les deux clans s’affronteront dans une joute de blagues effrénée.

« On a repris des concepts généraux qu’on a appliqués à l’humour, souligne le metteur en scène. C’est un show d’humour sur le sport, mais un show d’humour d’abord et avant tout. »

Impossible, pour Sylvain, Philipe et leurs partenaires de travail, de broder le contenu de leur rendez-vous autour de l’actualité sportive du moment, les différentes nouvelles circulant et s’éteignant à une vitesse folle à l’heure de l’information continue et des réseaux sociaux.

« Ce sont des trucs qui n’ont pas une longue vie, explique Sylvain Larocque. On écrit le gala pendant l’hiver pour le présenter en été, et il est ensuite diffusé à la télévision l’année suivante. Parler d’actualité sportive devient donc rapidement non pertinent. »

Selon lui, les Québécois sont-ils trop impétueux dans leur engouement pour le sport?

« Ils ne sont pas pires que les Français ou les Britanniques, qui font des émeutes dans les estrades! », répond Sylvain

Larocque, sans aucune hésitation.

Le Gala sur les sports, animé par Philippe Bond, se tient ce mardi, à 18h30 et 21h30, à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Pour plus d'informations, cliquez ici.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques artistes présents au Festival Juste pour rire 2014