NOUVELLES

Edward Snowden demande officiellement l'asile temporaire en Russie

16/07/2013 08:39 EDT | Actualisé 15/09/2013 05:12 EDT

MOSCOU - Edward Snowden, à l'origine des révélations sur les pratiques de surveillance de l'agence américaine de sécurité nationale, a demandé l'asile temporaire en Russie, a annoncé son avocat mardi.

Anatoly Kucherena a déclaré qu'Edward Snowden avait soumis sa demande d'asile au Service fédéral des migrations, qui a confirmé la requête.

Me Kucherena a affirmé à l'Associated Press qu'il avait rencontré M. Snowden dans la zone de transit de l'aéroport Cheremetyevo de Moscou, et que l'Américain avait déposé sa demande après leur rencontre.

L'avocat a souligné que les lois russes ne prévoyaient pas de limite de temps pour l'étude d'une demande d'asile.

Edward Snowden est retranché à l'aéroport de Moscou depuis son arrivée de Hong Kong le 23 juin. Lors d'une rencontre vendredi avec des militants et des personnalités russes, à laquelle Me Kucherena a participé, il avait annoncé son intention de demander l'asile temporaire en Russie, jusqu'à ce qu'il puisse se rendre dans l'un des pays d'Amérique du Sud qui lui ont offert l'asile.

On ne sait pas très bien pourquoi l'ex-analyste en fuite a attendu plusieurs jours avant de soumettre sa demande formellement.

Lundi, le président russe avait déclaré que la présence d'Edward Snowden à Moscou était un cadeau empoisonné imposé à la Russie par les États-Unis.

Malgré cette sortie, Vladimir Poutine avait offert de l'accueillir dans son pays dans la mesure où l'informaticien s'engageait à ne pas laisser filtrer d'informations supplémentaires.

L'agence de presse Interfax rapportait, d'ailleurs, qu'Edward Snowden avait accepté verbalement de se plier à cette condition mais qu'il n'avait pas confirmé son engagement par écrit.

De son côté, le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, a déclaré qu'il ignorait si des échanges avaient eu lieu, mardi, entre son gouvernement et celui de la Russie relativement à ce dossier.

Il a ajouté que la position de Washington n'avait pas changé.

M. Carney a réitéré qu'Edward Snowden devait «être expulsé de la Russie et retourné aux États-Unis» pour y faire face à la justice.

PLUS:pc