NOUVELLES

Découverte sportive

16/07/2013 02:11 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

Montréal sera l'hôte d'une première canadienne les 17 et 18 août prochain au stade Uniprix, avec la présentation du Mondial de soccer-tennis 2013.

Né à Prague et pratiqué en Europe depuis plus de 90 ans, ce jeu vif et spectaculaire en sera à ses premières armes ici. Alliant la précision du tennis, la puissance du soccer et le jeu d'équipe du volleyball, ce jeu fascine au premier contact.

Le Groupe de Sports Cadima, qui nous a offert le tournoi de soccer de plage l'an dernier au même endroit, nous emmène cette fois dans la découverte d'un sport animé et plein de rebondissements.

Un total de 10 équipes nationales (6 masculines, 4 féminines) se disputeront les grands honneurs de ce tournoi.

Recevoir pour apprendre

Chez les hommes, la République tchèque, championne du monde, la Slovaquie, la Hongrie, la France, la Corée du Sud et le Canada seront en lice.

La sélection canadienne comprendra d'anciens joueurs de l'Impact comme Antonio Ribeiro, Patrick Leduc et Nevio Pizzolitto. Elle comptera aussi sur des athlètes spécialisés, dont Joé Lachambre de Saint-Denis-sur-Richelieu, qui font leurs marques dans ce sport depuis quelque temps déjà.

Lachambre a récemment pris part aux Championnats du monde en République tchèque. Il s'est classé 7e dans le tournoi à un contre un.

« Je crois que la combinaison entre les jeunes de très bon niveau et l'expérience des anciens de l'Impact nous permettront de présenter une équipe compétitive à Montréal. J'ai très hâte de jouer devant les Québécois », a expliqué Lachambre.

Du côté féminin, la compétition regroupera le Brésil, la République tchèque, la Hongrie et le Canada, dont la sélection sera entièrement composée de néophytes, des athlètes issues du soccer féminin n'ayant jamais disputé un match de soccer-tennis.

C'est le cas de Véronique Fleury, une jeune femme dont le parcours comprend un passage avec l'équipe élite du Québec et au Centre national de soccer. Elle a aussi joué dans les rangs universitaires américains (Université du Maine).

« On m'a approché un peu à la dernière minute. L'équipe a été composée au cours des dernières semaines. On a toutes été un peu surprises de l'invitation. Ça sera très technique. Ça exigera beaucoup de concentration. On s'entraîne au parc. Il nous reste quelques semaines avant le gros événement », a dit Fleury.

Un événement que les organisateurs veulent à la fois populaire et familial comme en témoigne le prix des billets les moins chers établi à 10 et 15 $.

PLUS:rc