NOUVELLES

Affaire Snowden : l'Espagne présente ses excuses à la Bolivie

16/07/2013 02:40 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

Les autorités espagnoles ont présenté leurs excuses lundi à la Bolivie pour l'incident lié à l'affaire Edward Snowden qui a contraint le président Evo Morales à faire escale à Vienne, le 3 juillet.

Selon La Paz, l'Espagne, la France, le Portugal et l'Italie, qui soupçonnaient la présence à bord de l'informaticien à l'origine des révélations sur les programmes de surveillance américains, ont interdit à l'avion du chef de l'État d'emprunter leur espace aérien.

Evo Morales regagnait la Bolivie après une conférence internationale à Moscou, où Edward Snowden, recherché aux États-Unis pour espionnage, est bloqué depuis le 23 juin. Son avion a été fouillé en vain par les autorités autrichiennes.

« Nous reconnaissons publiquement que les procédures auxquelles notre représentant a eu recours à Vienne n'étaient peut-être pas des plus efficaces », a déclaré Angel Vasquez, ambassadeur d'Espagne en Bolivie, s'adressant à la presse après avoir remis une lettre d'excuses au ministère bolivien des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie José Manuel Garcia-Margallo avait déclaré la semaine dernière que l'Espagne était prête à présenter ses excuses à la Bolivie, mais a nié toute fermeture de l'espace aérien.

PLUS:rc