NOUVELLES

Le vice-président du Sénat italien critiqué pour ses commentaires racistes

15/07/2013 12:25 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

ROME - De plus en plus de voix s'élèvent pour réclamer la démission du vice-président du Sénat italien, qui a comparé une ministre d'origine africaine à un ourang-outan.

Roberto Calderoli, chef de la Ligue du Nord, un parti ouvertement opposé à l'immigration, assure qu'il ne faisait que plaisanter quand il a fait un commentaire de nature «esthétique» au sujet de la ministre Cécile Kyenge lors d'un rassemblement de son parti le week-end dernier.

Mme Kyenge, une ophtalmologiste née en République démocratique du Congo, est la cible des insultes racistes de la Ligue du Nord depuis qu'elle a été nommée ministre de l'Intégration, en avril. Elle est la première personne noire nommée au sein du cabinet italien.

Le premier ministre italien, Enrico Letta, a demandé lundi à Roberto Calderoli de faire taire les insultes racistes dans les rangs de son parti, affirmant que cela faisait honte à l'ensemble du pays.

Mme Kyenge, pour sa part, a déclaré que ce n'était pas à elle de réclamer la démission de M. Roberto Calderoli, mais a estimé que les Italiens devraient réfléchir aux mérites de ceux qui occupent des fonctions publiques.

PLUS:pc