NOUVELLES

Le commissaire Bud Selig insiste: «Le baseball est plus propre que jamais»

15/07/2013 08:52 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Alors que son équipe mène une autre enquête sur les produits dopants, le commissaire Bud Selig a de nouveau défendu le programme antidopage du Baseball majeur à la veille du match des étoiles, déclarant que «le sport est plus propre qu'il n'a jamais été».

Selig a refusé de donner un échéancier pour les décisions qui seront rendues dans le cadre de l'enquête portant sur la clinique Biogenesis, accusée d'avoir distribué des produits dopants. Le Baseball majeur pourrait sanctionner les joueurs par excellence Alex Rodriguez et Ryan Braun dans cette affaire.

Le baseball a commencé à faire subir des tests antidopage lors de la saison 2003, a ajouté des sanctions l'année suivante, a banni les amphétamines en 2006 et a instauré un dépistage sanguin des hormones de croissance l'an dernier. Ses détracteurs ont dit qu'il avait mis trop de temps à bouger.

«Les gens disent: 'Vous avez été lents à réagir'. Nous n'avons pas été lents à réagir, a dit Selig lundi. En fait, j'ai entendu cela pas plus tard que ce matin et ça m'exaspère.»

Huit joueurs ont contrevenu aux règles antidopage du Baseball majeur l'an dernier. Le joueur par excellence du dernier match des étoiles, Melky Cabrera, a fait partie de ceux qui ont dû purger une suspension de 50 matchs. Mais cette saison, aucune sanction n'a été imposée.

Au cours d'une session de questions et réponses organisée en marge du match des étoiles, une question a été posée par Will, un garçon de huit ans de Los Angeles. Il a demandé: «Quel âge j'aurai quand on pourra dire qu'il n'y a plus de tricheurs au baseball, plus un seul?».

«Will, voici ce que j'ai à te dire, a répondu Selig. C'est l'argument que je donnais à propos des stéroïdes il y a bien longtemps. Ils ne sont pas un problème du baseball, du football ou du basketball. Il s'agit d'un problème de société.»

Selig, qui aura 79 ans le 30 juillet, a aussi nié que son désir de mener une lutte aux stéroïdes s'est estompé pendant ses mandats, lui qui est entré en fonction en 1992.

«Certains prétendent que je redouble d'ardeur car je suis inquiet de ce que les gens retiendront de mon passage à la tête du baseball. C'est la chose la plus stupide que j'aie jamais entendue. On m'a fait comprendre il y a longtemps que vous devez faire ce qui est dans le meilleur intérêt du baseball, même si cela fait mal, et c'est ce que nous allons faire.»

Il croit toujours que la majorité des joueurs s'objectent à ce que l'on parle de l'ère des stéroïedes pour décrire la période pendant laquelle ils ont évolué.

«La plupart de leurs coéquipiers n'ont rien pris. Ils étaient aussi propres qu'on l'être, a indiqué Selig. Alors l'ère des stéroïdes ne s'applique pas à tous, comme plusieurs le prétendent. C'est injuste pour ceux qui n'ont pas triché.»

Selon Selig, la décision du Baseball majeur d'embaucher l'ex-directeur des services secrets américains Mark Sullivan pour l'assister dans son enquête sur Biogenesis est la preuve qu'il ne laissera rien au hasard.

«Nous avons plusieurs groupes de conseillers qui travaillent sur cette enquête», a ajouté le commissaire.

Selig a souvent parlé de son intention de prendre sa retraite pour ensuite changer d'idée. Son présent mandat prendra fin en décembre 2014 et il n'a pas commencé à chercher quelqu'un pour lui succéder.

«C'est un sujet que je mets sur la glace pour un certain temps», a-t-il conclu.

PLUS:pc