NOUVELLES

L'armée congolaise affirme avoir tué 120 rebelles du M23 dans l'est du pays

15/07/2013 09:03 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

GOMA, Congo - L'armée congolaise a annoncé lundi avoir tué 120 rebelles dans l'est du pays.

Douze soldats congolais ont aussi péri dans les combats, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, à Kinshasa, la capitale.

Les combats intenses entre l'armée et les rebelles du M23 dans l'est de la République démocratique du Congo ont repris lundi, après l'arrivée d'une centaine d'hommes armés déguisés en femmes en provenance du Rwanda, selon des citoyens.

Les rebelles portaient la tenue traditionnelle des femmes congolaises sur leur uniforme afin de confondre les villageois, a affirmé Bifumbu Ruhira, un fermier du village de Kanyarucinya, près de la ligne de front entre l'armée congolaise et le M23, qui a commencé à combattre le gouvernement l'an dernier.

M. Ruhira a déclaré à l'Associated Press qu'il avait vu les combattants déguisés arriver à bord de deux camionnettes du côté rwandais de la frontière, avant de traverser à pied en territoire congolais.

Les résidants de Kanyarucinya ont été effrayés et plusieurs se sont enfuis vers Goma, la capitale provinciale, d'après M. Ruhira.

Un autre résidant, Bakari Murefu, a confirmé l'information, en précisant que rebelles étaient postés à environ trois kilomètres de Kanyarucinya.

Un rapport d'experts de l'ONU publié le mois dernier allègue que des soldats rwandais se sont joints au M23 au cours des derniers mois, ce que le gouvernement rwandais nie catégoriquement.

Les pourparlers de paix entre le gouvernement congolais et le M23 ont de nouveau bloqué la semaine dernière. Le chef de la délégation rebelle, René Abandi, a affirmé que la délégation gouvernementale avait quitté la table des négociations.

De nouveaux combats ont par ailleurs éclaté au cours des derniers jours à la frontière entre le Congo et l'Ouganda. Un groupe rebelle islamiste ougandais occupe plusieurs villages près de Beni, et plus de 60 000 civils ont fui la région pour se réfugier en Ouganda, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

PLUS:pc