NOUVELLES

Lac-Mégantic: Stephen Harper tasse ses 2 ministres qui géraient la catastrophe

15/07/2013 05:46 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT
CP

OTTAWA - Une semaine après la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic qui a fait une cinquantaine de morts, Stephen Harper procède à un remaniement de son cabinet et tasse en partie les deux ministres québécois qui s'occupaient de la crise. Et son choix d'une ministre unilingue anglophone pour s'occuper de la sécurité ferroviaire a fait sourciller l'opposition.

Denis Lebel était ministre des Transports jusqu'au remaniement de lundi, et donc en charge de la sécurité des trains.

À ce titre, il s'était rendu la semaine dernière à Lac-Mégantic pour constater la situation, assurer la présence du fédéral sur les lieux et évaluer les besoins.

M. Lebel a gardé son portefeuille aux Infrastructures et aux Collectivités, mais la portion «Transports» lui a été retirée, pour être confiée à la ministre Lisa Raitt qui ne parle pas français. Un obstacle potentiel pour rassurer la population de cette petite ville de l'Estrie.

Questionné à savoir pourquoi il a placé à ce poste une unilingue anglophone, M. Harper a rétorqué qu'il avait confiance en elle.

Il a toutefois fait valoir que Denis Lebel sera «impliqué dans les discussions».

«La prochaine étape sera la reconstruction de la ville, a expliqué M. Harper. Le ministre Lebel, qui est le ministre responsable pour le Québec et le ministre des Infrastructures, des Collectivités pour le Canada, sera bien impliqué à cet égard. Aussi le ministre Lebel reste le ministre responsable pour cette région.»

Stephen Harper a demandé lundi une minute de silence avant l'annonce de son nouveau cabinet, et a réitéré que le fédéral sera «présent tout au long du processus de reconstruction».

Le choix de Mme Raitt dans ces circonstances a été dénoncé par le Nouveau parti démocratique (NPD). «Alors qu'une réforme en profondeur de la sécurité dans le transport ferroviaire s'impose, les Québécois ont droit à une nouvelle ministre des Transports unilingue anglophone», a souligné la députée Rosane Doré Lefebvre.

Lac-Mégantic est par ailleurs dans la circonscription du ministre Christian Paradis. Il est bien connu des habitants de la ville et a été sur les lieux au lendemain de la tragédie, y restant même toute la semaine. M. Paradis avait même lunché avec le propriétaire du Musi-café le vendredi, quelques heures avant que le train ne déraille et n'anéantisse l'édifice, y tuant de nombreux clients.

Mais lundi, M. Paradis a perdu son titre de lieutenant de Stephen Harper pour le Québec et s'est fait donner le portefeuille du Développement international, susceptible de le tenir loin de la province.

Denis Lebel est le nouveau lieutenant mais il n'entretient pas de liens privilégiés avec la population locale.

Il a par contre promis de suivre les dossiers du Québec de très près.

Mais lorsqu'il se fait demander s'il va retourner bientôt à Lac-Mégantic, il se contente de répondre «on verra».

Même réponse quand on lui demande si l'aide fédérale arrivera bientôt: «on verra».

«Les choses changent, mais on était là», a-t-il précisé.

Le chef du Bloc québécois déplore que M. Lebel remplace M. Paradis, «qui a été très présent et a été sensible à ça». Un contraste avec son collègue Lebel qui est débarqué à Lac-Mégantic avec ses statistiques qui démontrent qu'il y a moins d'accidents de train que par le passé, et qui a eu une «réaction innommable», juge Daniel Paillé.

«M. Lebel est reconnu comme quelqu'un qui parle beaucoup, qui parle beaucoup, mais ça n'avance pas», a lancé le chef bloquiste.

Questionnée sur l'impact du remaniement ministériel sur le travail en cours à Lac-Mégantic, la mairesse Colette Roy-Laroche a simplement répondu que Christian Paradis a toute sa confiance. Sans un mot pour les ministres Lebel et Raitt, elle se dit convaincue qu'il continuera à aider les citoyens de sa ville et à défendre leurs intérêts au sein du gouvernement conservateur.

La mairesse ne parle pas anglais, a-t-elle candidement admis, refusant toutes les entrevues dans cette langue.

Bien qu'elle ne pourra alors s'adresser personnellement à sa future interlocutrice, Mme Roy-Laroche a eu ce message pour Lisa Raitt, lundi.

«Lors de la visite des différents ministres et du premier ministre, nous avons compris qu'il y aurait de l'aide pour la ville de Lac-Mégantic suite à cette catastrophe et nous souhaitons que ce soit respecté», a dit la mairesse.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic