NOUVELLES

Elliot-Lake: avant l'effondrement, la banque s'inquiétait des dégâts causés par l'eau

15/07/2013 07:13 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

ELLIOT LAKE, Ont. - L'enquête publique sur l'effondrement d'une partie du toit du centre commercial d'Elliot Lake a permis d'apprendre, lundi, que les dommages provoqués par l'eau étaient si sérieux que les propriétaires des lieux subissaient d'importantes pressions de la part d'un créancier majeur.

Les Nazarian avaient acquis cette propriété en 2005 et ils avaient alors eu besoin de contracter une hypothèque de plus de 4 millions $.

Trois ans plus tard, au terme d'une inspection, la Banque Royale avait conclu que des réparations évaluées à 3 millions $ s'imposaient.

Ce vaste chantier était devenu nécessaire en raison de fuites sévères provenant du toit du stationnement et de dommages importants provoqués par l'eau.

Lundi, Levon Nazarian a expliqué que toutes les pistes de solution imaginables ont été explorées pour tenter de corriger le tir.

L'homme a ajouté que sa famille cherchait désespérément des fonds pour pouvoir mener ce chantier.

Cependant, les réparations nécessaires n'ont jamais été réalisées.

Face à cette situation, la Banque Royale avait exprimé son intention de carrément retirer l'hypothèque accordée aux Nazarian.

De plus, plusieurs locataires du centre commercial avaient menacé de quitter les lieux ou encore de ne plus verser leur loyer.

Par ailleurs, juste avant l'effondrement du toit, qui a coûté la vie à deux femmes en juin 2012, un rapport d'ingénierie a été modifié à la demande de Levon Nazarian.

Le jeune homme de 29 ans a réclamé qu'un passage sur une fuite permanente et des photographies illustrant de sérieux problèmes de rouille soient retirés.

Il a dit qu'il souhaitait que le document soit «plus présentable» pour la banque mais qu'il ne voulait pas l'induire en erreur.

Le témoignage de Levon Nazarian se poursuivra mardi.

PLUS:pc