NOUVELLES

Des villages du nord de la Syrie attaqués par les forces du régime: 29 morts

15/07/2013 08:36 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

DAMAS, Syrie - Les troupes gouvernementales syriennes ont pilonné lundi des villages rebelles autour d'Idlib, dans le nord du pays, tuant au moins 29 personnes, dont six enfants, ont déclaré des militants de l'opposition.

Les forces du président Bachar el-Assad tiennent fermement la ville d'Idlib, capitale de la province du même nom, tandis que des dizaines de brigades rebelles contrôlent les villages de la région.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, l'armée a pilonné cinq villages autour d'Idlib durant la nuit. Huit femmes et six enfants font partie des 29 personnes tuées, d'après l'organisation.

L'Observatoire, qui s'appuie sur un réseau de sources sur le terrain, affirme que l'attaque la plus meurtrière s'est produite dans le village de Maghra, où une roquette s'est abattue sur une rangée de maisons, tuant 13 personnes.

Trois villages des environs, Bara, Basamis et Kafr Nabl, ont été touchés par des tirs d'artillerie qui ont également fait 13 morts.

Trois autres personnes ont perdu la vie dans une frappe aérienne sur le village d'Iblin, d'après l'Observatoire.

Dans le centre du pays, un véhicule piégé a explosé lundi devant le quartier général de la police à Deir Atiyeh, à environ 50 kilomètres au nord de Damas, tuant au moins 13 personnes, dont 10 policiers.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, l'explosion s'est produite durant la nuit. Un enfant fait partie des victimes, a indiqué l'organisation.

L'agence de presse officielle syrienne a confirmé l'attaque, mais affirme qu'elle a été commise par un kamikaze au volant d'un véhicule piégé dans un quartier résidentiel, faisant un nombre indéterminé des victimes.

L'attentat n'a pas été revendiqué, mais les groupes islamistes radicaux présents en Syrie attaquent fréquemment les institutions gouvernementales et les bâtiments des forces de sécurité.

Les Nations unies estiment qu'au moins 93 000 personnes ont été tuées depuis le début de la révolte en Syrie, en mars 2011.

PLUS:pc