NOUVELLES

Affaire Zimmerman : Obama ne veut pas se prononcer  

15/07/2013 02:53 EDT | Actualisé 13/09/2013 05:12 EDT

La Maison-Blanche a déclaré lundi que le président Barack Obama ne s'impliquerait pas personnellement dans la décision du département de la Justice sur la possibilité de déposer des accusations de violation des droits civils contre George Zimmerman, en lien avec la mort du jeune Trayvon Martin.

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, a déclaré qu'il serait inapproprié que le président exprime une opinion sur la façon dont le département de la Justice gère le dossier Zimmerman, après l'acquittement, samedi soir, du surveillant de quartier volontaire accusé du meurtre de l'adolescent noir non armé, lors d'un incident survenu l'an dernier en Floride.

Le département de la Justice a indiqué qu'il analysait la possibilité que des procureurs fédéraux portent des accusations de violation des droits civils après l'acquittement de George Zimmerman au terme de son procès devant jury à Sanford.

Pour pouvoir engager des poursuites, le département américain devra toutefois prouver que M. Zimmerman était motivé par « l'animosité » raciale quand il a tiré sur l'adolescent, argument que même les procureurs de Floride n'ont pas osé utiliser pendant le procès.

Les critiques et les manifestations après le verdict ont poussé le département de la Justice à s'impliquer dans le dossier. Le département avait ouvert une enquête sur cette affaire l'an dernier, mais l'avait suspendue pour permettre à la justice de l'État de suivre son cours.

M. Carney n'a pas voulu dire ce que le président pense des lois sur la légitime défense en Floride, qui ont été l'un des éléments centraux de la défense de M. Zimmerman.

Le procureur général et ministre de la Justice, Eric Holder, a estimé lundi que la mort de Trayvon Martin était une occasion pour les Américains de discuter honnêtement des questions complexes et chargées d'émotions qui touchent le pays.

Dans des commentaires préparés à l'avance, les premiers depuis l'acquittement de George Zimmerman, M. Holder a affirmé que les parents de Trayvon Martin avaient vécu une souffrance qu'aucun parent ne devrait vivre.

Il a déclaré qu'après le procès, les Américains ne devaient pas se priver d'une occasion de mieux se comprendre les uns les autres.

PLUS:rc