NOUVELLES

L'Église envoie des renforts à Lac-Mégantic: plusieurs prêtres sont sur le terrain

14/07/2013 12:56 EDT | Actualisé 13/09/2013 05:12 EDT

LAC-MÉGANTIC, Qc - Même l'Église fournit des renforts à Lac-Mégantic. Plusieurs prêtres des diocèses avoisinants ont été dépêchés pour soulager la détresse de la communauté frappée par la catastrophe ferroviaire il y a une semaine.

Le curé Steve Lemay a fait état des effectifs fournis par l'Église du Québec à la ville meurtrie lors de la première messe dominicale depuis la tragédie à être célébrée à l'église Sainte-Agnès, juste devant le périmètre dévasté.

Des membres du clergé de trois diocèses, Québec, Montréal et Sherbrooke, sont sur le terrain. Il y a au total six prêtres supplémentaires, trois qui assurent une permanence et trois autres qui sont en rotation.

Ils font de grosses journées, mais tout se passe bien actuellement, selon ce qu'a expliqué une porte-parole de l'église Sainte-Agnès, Marie Lavoie. Beaucoup d'autres prêtres ont aussi offert leurs services et sont prêts à venir apporter une aide spirituelle, a-t-elle ajouté en entrevue à La Presse Canadienne.

Au cours de la messe tenue dimanche matin, aucune allusion directe à la catastrophe n'a été faite par les cocélébrants. Le curé Steve Lemay a expliqué ce choix.

«Notre souci pastoral est de faire naître l'espérance, sans nier ce qui est arrivé, a-t-il dans un point de presse. Et pour faire naître l'espérance, il faut essayer de prendre un peu recul, et voir comment aborder l'avenir ensemble. (...) Il n'y a pas que nos mots qui parlent.»

Et justement, c'est ce qui le touche le plus, c'est l'absence de mots pour nommer la souffrance et l'absence de mots pour l'apaiser, a-t-il confié. «La solidarité, l'unité dont les gens font preuve» l'ont aussi touché.

Selon lui, la question d'un monument permanent à la mémoire des victimes va finir par se poser, mais il est encore prématuré de l'aborder. Toutefois, le personnel de la paroisse est en contact avec les familles des victimes à propos des cérémonies commémoratives, funérailles, etc. Steve Lemay a à préciser que tout doit être fait en collaboration avec les personnes touchées.

Dimanche matin, la messe a été officiée principalement par un jeune prêtre invité qui a été ordonné il y à peine un mois, Charles Vallières, âgé de 31 ans, de la communauté Marie-Jeunesse. En s'adressant pour la première fois aux fidèles, il a dit qu'il tremblait et qu'il avait encore plus de raisons de trembler étant donné les circonstances.

«C'est une inauguration de ministère un peu particulière», a convenu M. Lemay, qui a souhaité «bienvenue à la maison» à ses ouailles au début de la liturgie.

L'homélie portait sur en bonne partie sur la lecture de l'Évangile, qui relatait la parabole du Bon Samaritain. Autant Charles Vallières dans son homélie que Steve Lemay en point de presse ont affirmé qu'ils ont vu beaucoup de bons samaritains à Lac-Mégantic au cours des derniers jours.

PLUS:pc