NOUVELLES

La France fête le 14 juillet

14/07/2013 05:07 EDT | Actualisé 12/09/2013 05:12 EDT

Les troupes africaines et les unités françaises engagées au Mali ont été à l'honneur dimanche au cours du traditionnel défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées présidé par François Hollande, à Paris.

Endeuillée par la catastrophe ferroviaire qui est survenue vendredi à Brétigny-sur-Orge, la cérémonie a été suivie par un entretien télévisé du président sur les ondes de France2 et TF1. Lors de son entrevue, François Hollande est revenu sur l'accident ferroviaire et a annoncé que son gouvernement va prioriser les investissements dans les rénovations des lignes classiques Intercitées. C'est sur une de ces lignes que s'est produit le déraillement de Brétigny-sur-Orge.

Le président Hollande a aussi tenté de rassurer les Français du fait de la morosité économique : l'emploi, la réforme des retraites, mais aussi la perte du dernier triple A de la France.

« La reprise, elle est là », a souligné le président, citant la relance de la production industrielle, de la consommation et un frémissement des embauches confortant selon lui sa promesse d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année.

Les questions des journalistes ont également porté sur l'exploitation du gaz de schiste et sur les propos du ministre du Redressement reproductif, Arnaud Montebourg.  Celui-ci a déclaré croire à un gaz de schiste écologique et plaide pour la création d'une compagnie publique d'exploitation. Le président français a déclaré qu'il n'y aurait pas d'exploration de gaz de schiste en France tant qu'il sera président. La France a interdit depuis juillet 2011 la technique de fracturation. 

Célébrations

Les Africains ont ouvert le défilé à pied sur les Champs-Élysées, avec une soixantaine de soldats maliens suivis d'un détachement de la MINUSMA, les Casques bleus de l'ONU chargés de prendre la relève des Français et d'assurer la sécurisation du Mali. Environ 3200 militaires français sont toujours déployés au Mali, pour faciliter notamment l'organisation de l'élection présidentielle, dont le premier tour est prévu le 28 juillet.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, ainsi que le président croate Ivo Josipovic, dont le pays vient de rejoindre l'Union européenne, sont les invités d'honneur des célébrations d'aujourd'hui.

Après son entrevue télévisée sur France2 et TF1, François Hollande  a dévoilé un nouveau timbre du quinquennat, puis se rendra à Boulogne-sur-Mer, dans le nord du pays, pour assister à une Fête de la mer.

PLUS:rc