DIVERTISSEMENT

Def Leppard et Foreigner au FEQ : une soirée rock comme dans le temps (PHOTOS)

14/07/2013 10:21 EDT | Actualisé 14/07/2013 10:25 EDT
Marc Young

C'était la grande soirée rock «vintage» du FEQ hier sur les Plaines. Deux des groupes cultes des années 80 étaient attendus: les Anglais Def Leppard et les Américains Foreigner. Une occasion unique de chanter en leur compagnie les nombreux succès des deux formations. Les deux groupes se sont présentés avec beaucoup d'énergie et ont donné un spectacle à la mesure des espérances des festivaliers. Même si les deux formations jouent abondamment sur leur passé glorieux, elles ont eu le mérite de jouer sobrement, avec cohésion. La foule, très bon public, a bien répondu à l'appel.

Ce qui frappe dès le départ avec Def Leppard c'est que le groupe est extrêmement bien rodé et qu'il ne semble pas avoir pris une ride. La voix du chanteur Joe Elliot est restée la même, les orchestrations également. Contrairement à certains autres groupes rock «vintage» invités par le FEQ, Def Leppard a le mérite de ne pas verser dans la caricature. Pas de flafla, pas d'artifice, que du solide rock. Ils ont servi en rafale les chansons Action, Animal, Fooling, Make Love Like A Man, sans interruption avant de s'adresser à la foule en français. Assumant leur provenance britannique avec drapeaux, gilets et foulards, ils ont installé pleinement le rythme avec Love Bites, repris en choeur par la foule qui remplissait la totalité des Plaines.

Le guitariste Phil Collen a tenté la grande séduction en attachant un drapeau du Québec sur son instrument. Un moment touchant dans la soirée a été l'hommage rendu au guitariste Steve Clark, membre défunt du groupe, qui par extrait d'archives, a interprété un solo de guitare. Malheureusement ensuite quelques chansons moins connues ont créé un passage à vide. Il faut dire que sans artifice, avec des projections sobres et sur cette immense scène, le spectacle est devenu un peu monotone. Et malheureusement, on pouvait voir des gens quitter avant la fin. Tant pis pour eux puisque l'énergie est revenue avec les grands succès Hysteria, Pour Some Sugar On Me et Let's Get Rocked. En version concert extérieur, les arrangements ont créé un rythme presque techno qui a fait danser la foule. Le groupe s'est alors arrêté et a laché un «wow!» en regardant les spectateurs massés jusqu'à la Citadelle et tous ces macarons scintillants. Au rappel, Rock of Ages a conclu la soirée avec panache, comme il se doit. Les gens sont repartis visiblement heureux puisqu'on entendait chanter dans les rues les airs glam rock de Def Leppard.

Retour dans le temps

Le groupe Foreigner, que l'on aurait pu percevoir comme une première partie comme tant d'autres, a réellement su se démarquer. Une belle présence sur scène, comme si le temps n'avait pas passé, un solo de batterie comme on les aime, des succès envoyés les uns après les autres, comme Hot Blooded, Urgent ou Cold As Ice, Juke Box Hero et surtout I Want To Know What Love Is, avec la présence du choeur Gospel Célébration de Québec qui a transformé les plaines en «slow» de fin de soirée. En bons vieux routiers, ils ont su tirer leur épingle du jeu. Bravo.

INOLTRE SU HUFFPOST

Festival d'été de Québec, jour 10