NOUVELLES

Banque du Canada: Poloz se prépare à faire sa première annonce comme gouverneur

14/07/2013 02:33 EDT | Actualisé 13/09/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Le nouveau gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, dévoilera mercredi le taux cible du financement à un jour et le plus récent Rapport sur la politique monétaire de la banque centrale dans ce qui s'avérera sans doute l'une des annonces les plus surveillées de l'institution depuis les derniers mois.

Certains experts ont exhorté le conseil de gouvernance de la Banque du Canada à laisser tomber sa tendance au resserrement qui va à l'encontre des politiques de relâchement adoptées par la majorité des grandes banques centrales internationales.

La semaine dernière, 10 économistes ayant participé aux discussions organisées par l'Institut C.D. Howe sur la politique monétaire avaient tous demandé à la Banque du Canada de maintenir son taux cible du financement à un jour à 1 pour cent. Mais dans un geste sans précédent, quatre d'entre eux avaient voté pour abandonner l'avis concernant les futures hausses du taux.

Si les analystes souhaitent que la banque centrale canadienne renonce à resserrer sa politique monétaire, c'est que cette tendance ne correspond pas à la réalité, à savoir que l'institution conservera probablement son principal taux à 1 pour cent jusqu'en 2015, et qu'elle nuit à la croissance économique.

Le resserrement attendu des politiques monétaires aux États-Unis et au Canada a récemment effrayé les marchés des actions, en plus de faire grimper les taux de rendement des obligations et des prêts hypothécaires tout en maintenant le dollar canadien artificiellement haut, trois facteurs qui entravent la croissance.

Il y a une semaine, la Réserve fédérale américaine avait adouci le ton par rapport à ses précédentes annonces, ce qui a fait bondir les actions aux États-Unis comme au Canada.

Selon le vice-président pour les marchés monétaires chez BMO Nesbitt Burns, Guy Phaneuf, les taux d'intérêts devraient rester stables pour le reste de l'année.

Avec le dollar canadien qui est sous la parité avec le dollar américain, le taux d'inflation qui est sous la cible du pays, les récentes pertes d'emplois à temps plein et le ralentissement dans le construction immobilière, le spécialiste voit très mal la Banque du Canada monter son taux avant nos voisins du Sud.

De plus, M. Phaneuf a ajouté que les spéculations voulant que le stimulus américain allait être réduit en fin d'année ont été rejetées par le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke.

Guy Phaneuf a toutefois reconnu que le taux cible du financement à un jour devrait monter, éventuellement.

L'annonce de mercredi, la première que fera M. Poloz depuis son entrée en fonction le 1er juin, sera aussi l'occasion pour le nouveau gouverneur de se démarquer de son prédécesseur, Mark Carney.

PLUS:pc