NOUVELLES

Un autre animal meurt au Stampede de Calgary, cette fois lors d'une course

13/07/2013 09:57 EDT | Actualisé 12/09/2013 05:12 EDT

CALGARY - Le Stampede de Calgary a annoncé qu'une autopsie sera pratiquée sur un cheval qui s'est effondré et est mort à la suite d'une course de chariots.

La porte-parole de l'événement Bonni Clark a indiqué par voie de communiqué que l'animal vieux de 12 ans était monté par un cavalier lors de la quatrième manche des courses, vendredi soir.

Selon Mme Clark, le cheval, nommé Hughey, et son cavalier retournaient vers l'intérieur du circuit lorsque l'animal s'est effondré.

Elle a ajouté qu'un vétérinaire était sur place et a déterminé que le cheval était mort sur le coup.

Selon la porte-parole, l'animal n'a pas été impliqué dans une collision et il n'y avait aucun signe de blessure.

Plus tôt cette semaine, un bouvillon participant au Stampede a dû être euthanasié en raison d'une grave blessure au cou subie lors d'un rodéo.

«Nous reconnaissons que la mort d'un cheval lors d'un événement public puisse être dérangeant pour certaines personnes», mentionne Mme Clark dans le communiqué.

Six chevaux sont morts lors de l'édition du Stampede de 2010. L'année suivante, le Stampede a adopté de nouvelles règles pour les rodéos et les courses de chariots afin d'offrir plus de protection autant aux humains qu'aux animaux.

Le décès de vendredi a poussé la Vancouver Humane Society à réitérer ses appels à la suspension des courses de chariots au Stampede. L'organisme dit vouloir qu'«un groupe d'experts indépendants examine l'événement pour déterminer si des mesures peuvent être adoptées pour le rendre sécuritaire».

Mme Clark a assuré que Hughey avait reçu l'autorisation de concourir avant la course, et que tous ses signes vitaux étaient normaux.

Quant au bouvillon mort plus tôt cette semaine, celui-ci n'a pas pu se relever après que sa tête et son cou eurent été tordus pour le jeter au sol dans le cadre de la compétition. Trois vétérinaires présents sur place ont pris la décision de l'euthanasier.

PLUS:pc