NOUVELLES

Russie : une collision entre un camion et un bus fait 18 morts

13/07/2013 04:38 EDT | Actualisé 12/09/2013 05:12 EDT
AFP

MOSCOU - Une collision entre un camion et un autobus qui transportait plusieurs enfants a fait au moins 18 morts samedi près de Moscou, un des accidents les plus meurtriers de ces dernières années en Russie, qui reste l'un des pires pays au monde pour la sécurité routière.

Le véhicule, avec à son bord une cinquantaine de passagers, s'est brisé en deux après avoir été heurté de plein fouet par un camion qui transportait des gravillons près du village d'Oznobichino, au sud de Moscou.

Le conducteur du camion, un Arménien de 46 ans, n'a pas respecté la priorité, a précisé la police routière.

Au moins 18 personnes sont mortes, dont quatre à l'hôpital, et 25 ont été hospitalisées, a indiqué le ministère des Situations d'urgence dans un communiqué, sans préciser s'il y avait des enfants parmi les morts et les blessés.

Mais selon un représentant du département de la santé de la ville de Moscou, Guéorgui Goloukhov, cité par l'agence de presse Interfax, un enfant a été tué.

Un photographe de l'AFP a constaté que le bus, vert et blanc, avait été coupé en deux du fait de la puissance du choc. La chaussée était par ailleurs recouverte de débris de verres et de gravillons.

Des hélicoptères ont été dépêchés sur place pour évacuer les blessés.

Un adjoint au maire de la capitale russe, Piotr Birioukov, a précisé que le conducteur du camion avait déjà été condamné au moins à six reprises à des amendes pour diverses violations du code de la route.

Il a survécu à l'accident mais a été hospitalisé, a-t-il précisé, cité par l'agence de presse Itar-Tass.

L'adjoint au maire a ajouté qu'il avait cependant pu être interrogé par la police.

Une journée de deuil a été décrétée à Moscou et dans sa région lundi.

En 2012, en Russie, 27 991 personnes ont péri et près de 259 000 ont été blessées dans des accidents de la route, selon les chiffres officiels, en légère hausse par rapport à l'année précédente.

La circulation sur les routes russes est en effet souvent chaotique, avec des dépassements intempestifs et risqués, des règles et la signalisation au sol généralement peu respectées, de même que les limitations de vitesse.

S'y ajoutent les conditions climatiques, la consommation d'alcool, l'état des routes et celui de beaucoup de camions et d'autocars.

Samedi, un enfant de sept ans a été tué dans un autre accident de la route dans la région de Moscou, lorsque le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule qui s'est renversé, a indiqué la police routière, citée par Interfax.

En mai, au moins dix personnes avaient été tuées dans une collision entre un minibus et un camion dans la région de Penza (Volga).

Et en mars, une collision frontale entre un camion et un autocar transportant notamment des enfants d'un orphelinat de Saint-Pétersbourg avait fait six morts sur une route du nord-ouest de la Russie.

L'enquête a établi plus tard que cette collision avait été causée par un policier qui roulait à contre-sens et avait heurté le camion, le rejetant vers l'autre voie, où il est entré en collision avec l'autocar.

Le dernier rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la sécurité routière fait apparaître qu'un millier d'enfants trouvent la mort sur les routes russes chaque année.

Selon ce rapport de l'OMS, reposant sur des chiffres de 2010, la mortalité sur les routes en Russie - 18,6 tués par an pour 100.000 habitants - place ce pays aux côtés de pays comme le Congo et l'Afghanistan.

En France, il y a 6,4 morts par an pour 100 000 habitants, d'après la même source.