DIVERTISSEMENT

Louis Cyr et Antoine Bertrand, nés pour se rencontrer

13/07/2013 08:51 EDT | Actualisé 12/09/2013 05:12 EDT
Ismaël Houdassine

Avec sa taille, sa carrure et sa voix forte, Antoine Bertrand a visiblement le physique de l'emploi. Toutefois, sous les traits d'un Louis Cyr en pleine maîtrise de son corps, il ne s'est pas seulement contenté d'incarner les biceps de l'athlète. Il a surtout su jouer avec brio la fragilité d'une figure historique plus grande que nature. Pour souligner la sortie en salles du film de Daniel Roby, Louis Cyr - L'homme le plus fort du monde, l'acteur nous a accordé une entrevue.

Au fond de lui, Antoine Bertrand le savait. Il partait avec une longueur d'avance lorsqu'il a auditionné pour avoir le rôle principal de Louis Cyr. «J'avais beau chercher, je ne voyais pas grand monde physiquement qui pouvait se coller au personnage aussi bien que moi. Mais j'ai compris par la suite que la ressemblance n'était pas tout. Je me suis dit que ce rôle devait d'abord et avant tout se jouer dans la tête et le cœur».

Aussi sur le HuffPost Québec

Louis Cyr arrive en force - Entrevue avec le réalisateur Daniel Roby

C'est pourquoi le comédien ne s'est pas uniquement focalisé sur la légende ou l'homme fort. Ce qui l'intéressait, c'était de trouver le ton juste afin de camper un Louis Cyr authentique. «J'ai créé mon personnage à partir du texte. Pour y parvenir, j'avais le meilleur des deux mondes. En premier lieu, sa vie est très bien documentée et ensuite, il n'a jamais été filmé. Je n'avais donc pas l'obligation de me coller à une voix ou bien à une posture. Je pouvais créer mon propre personnage tout en m'inspirant de ce qui s'est déjà raconté sur lui».

Antoine Bertrand avoue maintenant ressentir une belle fierté. «C'était une grosse responsabilité. Je me suis acquitté de la tâche avec de la rigueur et du sérieux. Si je n'avais pas tout mis sur ce rôle, j'aurais aujourd'hui des regrets, car je crois sincèrement que Louis Cyr mérite le meilleur. J'y ai mis beaucoup d'efforts et de travail. J'espère que le public adhèrera à ma proposition».

À travers le mythe et l'histoire qui ne cessent de se confondre chez Louis Cyr, l'athlète demeure une personnalité emblématique née au 19e siècle. Comment alors interpréter un homme d'une autre époque sans entrer dans les raccourcis faciles? «Quand je joue, j'essaye en général d'apporter à mon personnage des émotions qui me sont proches. En ce qui concerne Louis Cyr, j'ai procédé différemment puisque je savais, à la lecture du scénario, qu'il possédait un caractère plus sombre et torturé. J'ai donc cherché à m'effacer jusqu'à m'oublier. J'ai vécu une expérience qui m'a énormément apporté».

D'ailleurs, l'acteur va jusqu'à affirmer haut et fort que Louis Cyr lui a pratiquement sauvé la vie. «J'ai pu reprendre ma santé en main. Tous les comédiens que j'admire sont morts à 50 ans comme John Belushi, Chris Farley, John Candy ou il n'y a pas si longtemps James Gandolfini. Les excès les ont tués. Je pesais plus de 300 livres avant ma participation dans le film! À 34 ans, les entraînements que j'ai dû entreprendre pour les besoins du long métrage m'ont permis de faire un virage à 180 degrés».

Un héros québécois

Selon Antoine Bertrand, tout le monde a besoin de héros. «On ne doit pas les attendre pour faire de quoi, mais c'est toujours bien de se rappeler qu'ils nous ont rendus fiers. C'est en s'appuyant sur eux que l'on peut savoir que les choses sont possibles».

Et franchement, quel héros que fut ce Louis Cyr! La cinématographie québécoise -- qui privilégie davantage les loosers -- s'est toujours gardé une petite gêne pour ce qui est de représenter les personnages à qui tout réussi.

«Il est clair que le vrai défi de ce film réside dans le fait de pouvoir élaborer une tension dramatique avec un personnage principal qui a remporté toutes les victoires. Certes, l'œuvre exploite ses failles, mais ce n'est pas au niveau sportif qu'on pourra les trouver. Je vous dirais que les héros nous font quand même du bien. Tous les peuples ont besoin de modèles à suivre. Comme cela fait 100 ans qu'il est mort, c'est normal que les souvenirs s'estompent. Ce long métrage s'avère un coup de pouce à sa mémoire afin que sa vie soit mieux connue des nouvelles générations».

Louis Cyr -- L'homme le plus fort du monde - Les Films Séville- Drame biographique- 130 minutes - Sortie en salles le 12 juillet 2013 - Canada/Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

«Louis Cyr»: le tournage du film