NOUVELLES

Des bénévoles offrent leurs services aux gens de Lac-Mégantic sur le Web

13/07/2013 12:59 EDT | Actualisé 12/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - La perte de sa meilleure amie dans la tragédie de Lac-Mégantic n'a pas privé Isabelle Côté de son désir d'aider les autres.

Tout en vivant le deuil de celle qui fut sa copine pendant 40 ans, Mme Côté a décidé d'offrir son aide aux habitants de la petite ville ravagée par le déraillement d'un train transportant du pétrole le week-end dernier. Et elle n'est pas la seule.

«D'une certaine manière, je veux remettre l'amour et l'amitié qu'elle m'a donnés», confie Isabelle Côté au sujet de son amie d'enfance, Natasha, l'une des nombreuses personnes qui sont entrées au Musi-Café il y a une semaine pour ne plus jamais en sortir.

Après avoir fait des recherches sur le Web, Mme Côté, qui réside maintenant à Trois-Rivières, a trouvé un site lui permettant de proposer ses services comme bénévole.

Elle a mis un message en ligne sur le forum de supportlacmegantic.com. Vendredi soir, une soixantaine de personnes avaient aussi affiché des offres.

Le site, qui a été créé en collaboration avec la Croix-Rouge, autorise les bénévoles à proposer publiquement leur aide aux résidants de Lac-Mégantic.

La municipalité a amorcé ce qui risque d'être une longue guérison alors que son centre-ville a été rasé par le déraillement et l'incendie qui a suivi, et qu'environ 50 de ses citoyens auraient péri dans l'incident.

Les gens qui souhaitent prêter main-forte aux Méganticois peuvent fournir leur prénom, leur nom, leur adresse courriel et des renseignements sur les services qu'ils offrent.

Certaines propositions sont plus techniques, comme celles d'un technicien en informatique qui dit pouvoir aider les sinistrés à se rebrancher sur Internet. D'autres sont plus générales, comme celle d'une femme qui offre d'écouter ceux qui en ont besoin.

Dans son message, Isabelle Côté a écrit qu'elle était en vacances tout l'été et qu'elle était disponible pour aider de quelque façon que ce soit.

Même si Mme Côté désire apporter son soutien aux autres, elle n'a pas encore réalisé la mort de sa grande amie.

«Le fait que quelqu'un puisse faire partie de votre vie pendant 40 ans et simplement disparaître le jour suivant, ça n'a pas de sens», affirme-t-elle. «Je ne réalise pas encore qu'elle est partie.»

Toutefois, Isabelle Côté se rend bien compte qu'elle est loin d'être la seule à vivre cette difficile situation dans la ville dévastée.

«Toutes les familles de Lac-Mégantic vivent cela présentement», indique-t-elle. «Vous pouvez écouter une histoire ou une autre. Mais au fond, elles ressemblent toutes à celle-ci.»

PLUS:pc