NOUVELLES

Dans l'attente de la naissance de l'héritier royal

13/07/2013 08:15 EDT | Actualisé 12/09/2013 05:12 EDT

La duchesse de Cambridge, Kate, pourrait donner naissance au cours des prochaines heures, et les médias britanniques guettent fébrilement l'événement à l'hôpital. La date prévue de l'accouchement était samedi.

Le futur héritier, dont on ignore toujours le sexe, poussera son premier cri royal dans l'aile privée Lindo Wing à l'hôpital public St Mary de Londres. La princesse Diana avait donné naissance aux princes William et Harry au même endroit.

Comme tout événement entourant la monarchie, un protocole a été prévu par le palais de Buckingham.

Le prince William appellera la reine sur une ligne privée et cryptée pour l'informer de la naissance de son arrière-petit-fils ou arrière-petite-fille. Au même moment, le secrétaire particulier du couple informera le premier ministre David Cameron, d'autres membres du cabinet et l'archevêque de Canterbury. Des officiers du palais de Buckingham communiqueront avec les 54 chefs d'État du Commonwealth, de l'Écosse, de l'Irlande du Nord et du pays de Galles. À Londres, un avis officiel sera affiché dans un chevalet aux portes du palais de Buckingham, pour informer la population.

Changement dans les règles de succession

Le Parlement britannique a approuvé le changement de la loi de succession pour que les premiers-nés du roi ou de la reine d'Angleterre accèdent au trône, quel que soit leur sexe. Les 16 pays membres du Commonwealth qui reconnaissent la reine comme chef d'État ont donné leur accord.

Au Canada, le ministre du Patrimoine, James Moore, a déposé un projet loi à cet effet à la Chambre des communes en janvier dernier. Ce changement peut se faire sans amendement à la Constitution.

Les provinces ne pourront pas se prononcer sur cette décision. Le gouvernement justifie sa décision d'abord en se basant sur l'avis des avocats du Conseil privé et du ministère de la Justice qui soutiennent qu'il ne s'agit pas d'un amendement constitutionnel à la charge de la reine (les prérogatives royales exercées au Canada).

Deux professeurs de droit de l'Université Laval ont intenté une poursuite en argumentant que chaque province devrait avoir le droit d'être consultée. S'ils remportent leur cause, le changement à la règle à la succession ne pourra être appliqué.

C'est en décembre dernier que le couple avait annoncé la nouvelle. Le prince William est deuxième dans l'ordre de succession de la Couronne après son père, le prince Charles. Le premier enfant qui naîtra de l'union du prince William et de Kate Middleton aura donc de bonnes chances de devenir monarque un jour.

Le prince William devrait se prévaloir de son congé de paternité de deux semaines de son emploi de pilote d'hélicoptère de la Search and Rescue.

Le couple s'est marié à l'Abbaye de Westminster en avril 2011.

Avec CNN et le Globe and Mail

PLUS:rc