NOUVELLES

SNC-Lavalin poursuit Riadh Ben Aïssa et Cynthia Vanier

12/07/2013 09:02 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT
CP

Le géant de l'ingénierie SNC-Lavalin poursuit un ex-employé et une ancienne consultante pour avoir « conspiré » afin de commettre des actes illégaux avec l'argent de l'entreprise.

L'action en justice, annoncée dans un communiqué publié tard jeudi soir, vise l'ancien vice-président Riadh Ben Aïssa, ainsi que l'ex-consultante Cynthia Vanier et sa société Vanier Consulting.

La requête en dommages-intérêts allègue que Riadh Ben Aïssa et Cynthia Vanier « ont conspiré avec l'ancien vice-président de SNC-Lavalin Stéphane Roy pour commettre des actes illégaux pour lesquels des fonds appartenant à SNC-Lavalin inc. ont été détournés et utilisés sans autorisation ».

Pour appuyer sa demande, SNC affirme avoir en sa possession des preuves, dont des courriels échangés entre Mme Vanier, M. Roy et M. Ben Aïssa au cours de l'année 2011.

La société demande aussi une saisie avant jugement des actions de SNC-Lavalin détenues par son ancien employé.

Une réclamation distincte a été faite à l'encontre de Stéphane Roy en avril 2013, indique aussi SNC.

Riadh Ben Aïssa, qui a démissionné en février 2012, est actuellement emprisonné en Suisse. Il est accusé de fraude et de blanchiment d'argent.

Cynthia Vanier, elle, a été accusée d'avoir conspiré pour tenter de faire entrer clandestinement le fils de l'ex-dictateur libyen, Mouammar Kadhafi, au Mexique. Après avoir passé un an et demi dans une prison mexicaine, elle est rentrée au pays en avril dernier. Elle ne fait face à aucune accusation au Canada.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques frappes de l'UPAC