BIEN-ÊTRE

Sécurité sur le web : les parents ont des lacunes

12/07/2013 10:19 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

La majorité des parents aimerait pouvoir évaluer leurs connaissances sur la sécurité d'internet, afin de savoir s'ils sont qualifiés pour protéger leurs enfants qui surfent sur le web.

Une étude effectuée auprès de 2.000 parents au Royaume-Uni révèle une inquiétude grandissante quant à la sécurité des enfants sur le web. Parmi les personnes interrogées, 95% considèrent que la "web-sécurité" devrait être obligatoire à l'école et 52% des parents admettent que pour choisir les écoles de leurs enfants, l'enseignement de la sécurité sur le web était un facteur important. 

Cependant, près des deux tiers des parents (66%) acceptent qu'il est de leur responsabilité d'éduquer et de protéger leurs enfants lorsqu'ils surfent sur le web. Et là est le problème. Cette étude, accréditée par AVG Technologies dans le cadre du rapport de recherche "Parents, Schools and the Digital Divide" en partenariat avec la Plymouth University en Angleterre, a révélé que si 92% des parents sont confiants dans leur habilité à enseigner la sécurité sur le web, il y a une grande différence entre ce qu'ils pensent savoir et ce qu'ils savent vraiment d'internet.

Comme explique l'expert de sécurité en ligne chez AVG Tony Anscombe : "malgré leur assurance, nos recherches prouvent que les parents ont clairement besoin d'aide pour rester au courant de la façon dont les enfants utilisent internet". Pour le rapport de recherche, l'entreprise a créé une liste de recommandations présentée le 11 juillet au Child Internet Safety Summit. Une évaluation facile pour que les parents puissent comprendre les problèmes concernant la sécurité sur le web et les menaces auxquelles les enfants peuvent être confrontés en se connectant.

L'étude montre que ces lacunes ont un impact sur les décisions des parents concernant les sujets abordés avec leurs enfants en relation avec l'internet. Par exemple, 56% des parents d'enfants en primaire ou en secondaire (entre 7 et 16 ans) et 42% des parents d'adolescents n'ont même pas abordé le sujet des contenus sexuels pour adultes en ligne.

En termes d'autres risques ou menaces, 89% des parents d'enfants en primaire ou en secondaire pensent que leurs enfants n'ont pas été associés avec du sexting ou de la cyber-intimidation. D'après ces réponses, il n'est pas surprenant que 86 des parents soient intéressés d'évaluer leurs connaissances en sécurité web pour pouvoir combler leurs lacunes.

ch/kc/lm/ls