NOUVELLES

Sécurité ferroviaire: pas de rencontre estivale malgré les demandes du NPD

12/07/2013 02:51 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Le président du comité des transports de la Chambre des communes affirme qu'il serait prématuré de se réunir cet été pour discuter de sécurité ferroviaire, en raison de l'enquête qui se déroule présentement sur la tragédie de Lac-Mégantic.

Le député conservateur Larry Miller croit que le bon moment viendra pour déterminer si les politiques et règlements de Transport Canada ont joué un rôle dans le terrible déraillement qui a fait au moins 24 morts.

La députée néo-démocrate Olivia Chow, une vice-présidente du comité, confirme que les quatre membres du Nouveau Parti démocratique qui siègent sur le comité sont prêts à se réunir dès le mois prochain.

Cependant, M. Miller réplique que les politiciens doivent laisser la voie libre aux enquêteurs de la sécurité des transports et à la police.

Il ajoute par ailleurs que le comité assumerait ses responsabilités si Transport Canada devait être montré du doigt, précisant qu'on ignorait pour le moment si la compagnie a fait preuve de négligence.

Mercredi, Edward Burkhardt, le président et chef de la direction de la société propriétaire de Montreal, Maine & Atlantic, a laissé entendre que le conducteur n'avait pas correctement appliqué les freins à main avant l'accident.

«Il a dit qu'il avait mis les 11 freins à main, mais nous pensons que ce n'est pas vrai», a affirmé M. Burkhardt.

Quelques heures avant que le train sans conducteur n'atteigne le centre-ville de Lac-Mégantic et n'explose, un incendie s'était déclaré dans le même train. Un responsable du service local d'incendies a affirmé que les moteurs du train avaient alors été éteints, selon la procédure habituelle. Cela pourrait avoir désactivé les freins à air.

PLUS:pc