NOUVELLES

Procès Zimmerman: le jury délibère, la famille appelle au calme

12/07/2013 07:00 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT
AFP

MIAMI - Le jury qui décidera du sort de George Zimmerman, accusé du meurtre du jeune Noir Trayvon Martin en 2012 en Floride, a commencé vendredi à délibérer, tandis que sa famille appelait au calme, au terme d'un procès qui passionné l'Amérique.

La famille Zimmerman a demandé de "respecter le verdict" des six femmes membres du jury au tribunal de Seminole (centre de la Floride), et appelé la population à "rester calme, quel que soit le résultat" de leurs délibérations.

D'origine hispanique, George Zimmerman faisait une ronde de surveillance dans son quartier au moment des faits. Quand il a été tué le soir du 26 février 2012, Trayvon Martin allait rendre visite à son père et ne portait pas d'arme.

George Zimmerman avait été remis en liberté après le meurtre, provoquant des manifestations à travers le pays. Barack Obama, premier président noir des États-Unis, avait exprimé sa vive émotion: "Si j'avais un fils, il ressemblerait à Trayvon", avait-il déclaré.

Cette affaire très suivie dans le pays a réveillé le vieux démon du racisme dans la société américaine et rouvert le débat sensible sur le droit inaliénable à porter une arme aux Etats-Unis.

"Nous restons optimistes et demandons à la population de rester calme, quel que soit le résultat", affirme la famille dans un communiqué. "Nous respecterons tous la loi, et cela commence par respecter le verdict", ajoute-t-elle.

Dans ses recommandations, la juge Debra Nelson a rappelé que l'accusation devait apporter des preuves de la culpabilité de M. Zimmerman. "George Zimmerman n'a pas besoin de réfuter quoi que ce soit. Ni de prouver son innocence", a-t-elle expliqué. "C'est au ministère publice de prouver (sa) culpabilité par des preuves".

"Il n'est coupable de rien sauf d'avoir protégé sa propre vie", a affirmé lors de sa dernière plaidoirie l'avocat de M. Zimmerman, Mark O'Mara, qui a fait valoir la légitime défense.

Me O'Mara a estimé que l'accusation n'avait pas réussi à prouver que son client avait agi avec une intention malveillante, quand il avait tiré une balle dans la poitrine de Trayvon Martin, le 26 février 2012.

"Si vous le savez pas, cela n'a pas été prouvé. Vous ne pouvez pas relier les éléments entre eux", a ajouté l'avocat.

Le procureur Bernie De la Rionda avait mis en avant jeudi la préméditation. George Zimmerman "a décrit (Trayvon Martin) comme un criminel. Il a supposé (...) que Trayvon Martin était bon à rien. Et c'est ce qui a conduit à sa mort", a-t-il dit.

Agé de 29 ans, George Zimmerman risque la prison à vie s'il est reconnu coupable de meurtre.

La juge Debra Nelson a estimé jeudi que le jury pourrait aussi se prononcer sur un chef d'accusation moindre, celui d'homicide involontaire (sans intention malveillante à l'origine), pour lequel M. Zimmerman risquerait au maximum 30 ans de prison.

Et si les six femmes (cinq blanches et une d'origine hispanique) du jury considèrent que l'accusation n'a pas apporté de preuves suffisantes, elles pourraient décider de l'innocenter.

Zimmerman n'a pas témoigné depuis l'ouverture de son procès mi-juin.

INOLTRE SU HUFFPOST

Éléments de preuve dans l'affaire Zimmerman