NOUVELLES

Nigeria: Shell ferme à nouveau un des ses oléoducs-clés

12/07/2013 05:39 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

Shell a annoncé vendredi avoir dû fermer un de ses oléoducs majeurs au Nigeria pour la seconde fois en moins d'un mois après avoir localisé une fuite sur le conduit vandalisé à plusieurs reprises par des vols de pétrole.

La fermeture de l'oléoduc Trans Niger va engendrer une réduction de la production d'environ 150.000 barils de brut par jour. Le Nigeria, premier producteur de pétrole d'Afrique, produit environ deux millions de barils par jour.

La filiale nigériane de Shell, SPDC, a annoncé avoir fermé jeudi "l'oléoduc de 24 pouces de Trans Niger (TNP) en conséquence d'une fuite confirmée sur le conduit dans la section de Bomu-Bonny à Owokiri", faisant référence à un lieu situé dans la région pétrolifère du Delta du Niger, dans le sud du Nigeria.

"L'oléoduc de 28 pouces TNP étant déjà fermé pour y supprimer des dérivations mises en place pour voler du pétrole, au total, c'est une production de 150.000 barils de brut par jours qui a été suspendue".

La société anglo-néerlandaise a dit ne pas avoir tous les détails sur le dernier incident en date, "mais le TNP a été la cible de voleurs de pétrole à plusieurs reprises ces derniers mois et il a été fermé plusieurs fois".

Le vol de pétrole brut est un problème majeur au Nigeria où on estime qu'il représente un manque à gagner de 6 milliards de dollars par an.

Les voleurs siphonnent le brut directement depuis les oléoducs, sur lesquels ils installent des robinets, et ils le revendent ensuite au marché noir. Cela entraine des explosions et des incendies et aggrave la pollution des cours d'eau.

mjs/cdc/jlb

PLUS:afp