NOUVELLES

Matthew détient une avance de 3 coups en tête de la Classique Manulife Financial

12/07/2013 07:06 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

WATERLOO, Ont. - Les conditions de jeu étaient idéales vendredi à la Classique Manulife Financial LPGA, vendredi, mais malheureusement certaines joueuses n'ont pu en profiter pleinement.

C'est le cas de Maude-Aimée Leblanc, de Sherbrooke, qui a remis une carte de 68 (moins-3) mais qui a raté le seuil de qualification par un seul coup.

Ce seuil a été établi à moins-3. Les 70 meilleures golfeuses, comprenant les égalités, se disputeront l'enjeu global de 1,3 million $US au cours du week-end à Waterloo, en Ontario.

Les Canadiennes Jessica Shepley (70), Rebecca Lee-Bentham (73), Sue Kim (72), Sara-Maude Juneau (73), de Fossambault-sur-le-Lac, et Stephanie Sherlock (71) ont connu le même sort que Leblanc.

Leurs compatriotes Brooke Henderson (66), Jennifer Kerby (66), Lorie Kane (68) et Alena Sharp (71) représenteront l'unifolié au cours des rondes du week-end à Waterloo. Henderson est à neuf coups de la tête, tandis que Kerby, Kane et Sharp sont respectivement à 10, 10 et 12 coups de l'Écossaise Catriona Matthew.

Cette dernière a poursuivi sur sa lancée en jouant 64 sur le parcours Grey Silo, se hissant ainsi à moins-15 (127) au cumulatif. Elle détient une avance de trois coups sur l'Américaine Angela Stanford.

La Suédoise Anna Nordqvist a bouclé le parcours en 64 coups et était à égalité à moins-11 en compagnie de l'Américaine Ryann O'Toole (65), de l'Espagnole Belen Mozo (66) et des Sud-Coréennes Chella Choi (65) et Meena Lee (66).

Les verts étaient très réceptifs à cause des averses qui se sont abattues sur le parcours plus tôt cette semaine, et ils ont permis aux golfeuses d'attaquer les fanions rapidement.

Les prévisions météorologiques font état de conditions similaires au cours des deux dernières ronde. Les verts pourraient s'assécher si le vent se lève, et la golfeuse gagnante pourrait devoir retrancher au-delà de 20 coups à la normale au cumulatif.

Les allées larges de ce parcours de 6330 verges affichant une normale de 71 récompensent celles qui sont constantes sur les tertres de départ. La balle s'écrasait souvent à proximité des fanions sur les coups d'approche plutôt que de rebondir et rouler, permettant aux golfeuses d'obtenir de nombreuses opportunités d'aigles et d'oiselets.

Les joueuses ne remettent pas que des cartes affichant des pointages très bas, plusieurs d'entre elles ont même franchi le plateau de moins-10 après seulement 36 trous. Déjà, huit golfeuses des groupes qui ont pris le départ vendredi matin affichaient un résultat cumulatif de moins-10 ou mieux.

PLUS:pc