NOUVELLES

Les ventes résidentielles au Québec chutent pour un quatrième trimestre de suite

12/07/2013 02:16 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les ventes résidentielles ont diminué pour un quatrième trimestre de suite au Québec, pendant la période d'avril à juin, tandis que le prix médian des maisons unifamiliales augmentait légèrement, selon la Fédération des chambres immobilières du Québec (FICQ).

Dans l'ensemble, les ventes québécoises de propriétés résidentielles ont diminué de sept pour cent au deuxième trimestre, à 23 079, comparativement à la même période de l'année dernière, a fait savoir vendredi la FICQ.

Les régions métropolitaines de recensement de la province ont pour la plupart connu une baisse d'activité au deuxième trimestre, notamment celles de Saguenay, Québec, Trois-Rivières et Gatineau.

À Montréal, les ventes de résidences ont chuté de neuf pour cent par rapport à l'an dernier. Il s'agissait d'une quatrième baisse trimestrielle consécutive dans la région, même si la diminution a été moins importante que celles de 15 et 19 pour cent enregistrées lors des trimestres précédents.

Néanmoins, la FCIQ a indiqué que le nombre d'inscriptions au système Centris au deuxième trimestre s'élevait à 73 554 propriétés, une augmentation de 10 pour cent par rapport à la même période il y a un an.

Par ailleurs, le prix médian des unifamiliales a augmenté à 230 000 $, soit 1000 $ de plus qu'au deuxième trimestre de 2012.

«Depuis quelques trimestres, on observe un net ralentissement de la progression des prix dans plusieurs secteurs de la province», a affirmé le directeur du service d'analyse de marché à la FCIQ, Paul Cardinal.

«Les propriétés demeurent également sur le marché plus longtemps. Le délai de vente moyen pour la province, toutes catégories de propriétés confondues, est passé de 90 jours, au deuxième trimestre de 2012, à 102 jours, au deuxième trimestre de 2013», a-t-il ajouté.

PLUS:pc