NOUVELLES

Les Alouettes pourraient avoir perdu Scott Flory pour une longue période

12/07/2013 11:36 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Un malheur n'arrive jamais seul, dit l'adage. En plus d'avoir subi une deuxième défaite d'affilée à domicile, les Alouettes pourraient bien avoir perdu les services du garde Scott Flory pour une longue période.

Déjà privés des services de l'autre garde partant, Andrew Woodruff, dont le nom a été inscrit sur la liste des blessés pour neuf matchs en raison d'une commotion cérébrale, le moment serait bien mal venu pour la formation montréalaise de perdre un autre morceau de sa ligne à l'attaque.

Si on n'a pas voulu se mouiller du côté de l'entraîneur-chef Dan Hawkins, qui s'est contenté de parler d'une fameuse blessure au haut du corps, Anthony Calvillo a quelque peu vendu la mèche sur la gravité de la blessure subie au troisième quart par Flory.

«Je viens juste d'apprendre qu'il s'est peut-être infligé une blessure très sérieuse au biceps, a indiqué le quart-arrière après la rencontre. C'est difficile. La dernière chose que vous voulez, c'est de voir quelqu'un tomber au combat avec ce genre de blessure. Je ne peux que souhaiter que ce ne soit pas trop sérieux. Je vais lui parler bientôt et tenter de l'encourager.»

D'ailleurs, quand ses coéquipiers sur la ligne à l'attaque ont appris qu'il ne reviendrait pas dans le match, ils sont tous allés le voir au vestiaire. Mais cela ne devrait pas permettre de spéculer sur la gravité de la blessure de Flory, selon Hawkins.

«Ces gars sont tissés serrés, ils sont ensemble depuis longtemps. Ils sont comme des frères alors quand l'un d'eux a un pépin, ils se sentent tous concernés.»

Une chose est sûre: l'unité offensive des Alouettes se sent concernée par son manque d'exécution.

«Il faut qu'on exécute les jeux, il n'y a pas de formule magique, a indiqué le receveur Brandon London. On ne fait pas bien les choses. (...) Heureusement, ce n'est que le match no 3 et il nous reste suffisamment de temps pour remettre les pendules à l'heure.»

****

Avec les années, Anthony Calvillo continue d'ajouter à ses statistiques et de rendre la vie plus difficile aux quarts-arrière qui tenteront d'abattre ces records plus tard. Dans la défaite, le vétéran de 40 ans a atteint le plateau des 79 000 verges de gains sur une passe de six verges à London sur le dernier jeu du troisième quart.

****

Les Alouettes ont honoré les victimes de la tragédie de Lac-Mégantic en arborant un cercle noir sur leur casque protecteur pour cette rencontre face aux Stampeders. L'équipe avait également invité ses partisans venus assister au match sur place à faire des dons à la Croix-Rouge.

****

Pour la première fois de l'histoire de la Ligue canadienne, l'équipe de chaîneurs était entièrement composée de femmes. Marie Gauthier, Marie Barrette et Marie-Josée Caron, trois dames des Cantons-de-l'Est, font équipe depuis plusieurs années dans les rangs collégiaux et universitaires, notamment lors des matchs des Gaiters de Bishop's et du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke.

Les trois femmes, qui le font par passion et non pour briser des barrières, ont déjà travaillé avec l'arbitre André Proulx, l'arbitre du match de vendredi, dans les rangs amateurs.

Pour les matchs des Alouettes, les chaîneurs qui oeuvrent au niveau universitaire peuvent soumettre leur candidature et les associations de football amateur font la sélection.

****

Hawkins avait laissé de côté le receveur et spécialiste des retours de botté Tyron Carrier, les ailiers défensifs Ameet Pall et Bo Adebayo, ainsi que le plaqueur Moton Hopkins. Le nom du demi Chris Jennings était quant à lui inscrit sur la liste des blessés pour un match.

Chez les Stampeders, le demi défensif Jonathan Hefney, le receveur Maurice Price, le secondeur Yannick Carter et le joueur de ligne offensive Dan Federkeil n'ont pas pris part à la rencontre.

PLUS:pc