NOUVELLES

Le TSX recule avec les titres aurifères et ceux liés aux métaux de base

12/07/2013 05:01 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse vendredi, les investisseurs ayant retiré leurs profits du marché après la récente reprise des actions dans les secteurs des matières premières, tandis que le cours du pétrole se maintenait aux environs de son sommet des 15 derniers mois.

L'indice composé S&P/TSX a reculé de 31,09 points pour terminer la journée à 12 462,17 points. Le TSX avait bondi de près de 200 points lors de la séance précédente, stimulé par les déclarations rassurantes du président de la Réserve fédérale des États-Unis, Ben Bernanke. Ce dernier avait indiqué mercredi en fin de journée que la banque centrale américaine n'était pas pressée de réduire ses mesures de relance économique.

Le dollar canadien a cédé vendredi 0,10 cent US à 96,19 cents US, après s'est emparé la veille de 1,2 cent US.

Les principaux indices américains ont terminé la séance en hausse, continuant de profiter des déclarations de M. Bernanke, qui a affirmé que les États-Unis avaient besoin «d'une politique monétaire fortement accommodante» ou de faibles taux d'intérêt pour un avenir prévisible. La Fed achète chaque mois pour 85 milliards $ US d'obligations dans le but de garder les taux d'intérêt à leur faible niveau.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 3,38 points pour clôturer à 15 464,3 points, un nouveau record. L'indice composé du Nasdaq a pris 21,78 points à 3600,08 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 5,17 points pour terminer à 1680,19 points — ce qui constitue aussi un nouveau record.

L'action de l'avionneur Boeing a limité les gains du Dow Jones vendredi. Deux de ses 787 Dreamliner ont connu des ennuis techniques, ce qui a fait chuter son action de 4,65 pour cent, à 101,91 $ US. Les Dreamliner ont été cloués au sol en janvier, à la suite d'incidents de surchauffe de leurs batteries au lithium-ion. Notamment, un appareil avait pris feu peu après son atterrissage à l'Aéroport international Logan de Boston, le 7 janvier.

Les appareils ont pu redécoller en avril, après quatre mois d'inactivité.

Les investisseurs ont aussi tenu compte des plus récents résultats trimestriels des banques américaines JPMorgan et Wells Fargo. Toutes deux ont surpassé les attentes des analystes.

À Toronto, le secteur aurifère a affiché le recul le plus marqué, avec un revers d'environ 2,5 pour cent. Le prix du lingot d'or a retraité de 2,30 $ US à 1277,60 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a effacé 36 cents à 15,49 $, tandis que celle de Goldcorp (TSX:G) a rendu 48 cents à 26,72 $.

Le secteur des métaux de base a glissé de 1,94 pour cent, le cours du cuivre ayant cédé 2 cents US à 3,15 $ US la livre à New York après que le ministre des Finances de la Chine eut laissé entendre que la croissance annuelle du pays pourrait s'établir à sept pour cent, ce qui est inférieur aux prévisions officielles du gouvernement.

Les chiffres sur la croissance économique de la Chine pour le trimestre d'avril à juin seront dévoilés lundi et pourraient bien déterminer l'allure du marché pour la prochaine semaine.

Le secteur torontois de l'énergie a pour sa part retraité de 0,45 pour cent, alors que le cours du pétrole brut avançait de 1,04 $ US à 105,95 $ US le baril à New York, stimulé des indices laissant croire à une hausse de la demande aux États-Unis. Sur l'ensemble de la semaine, le prix de l'or noir a grimpé de 2,6 pour cent.

PLUS:pc