NOUVELLES

Le parlement polonais rejette une loi autorisant l'abattage rituel en Pologne

12/07/2013 08:14 EDT | Actualisé 11/09/2013 05:12 EDT

Le parlement polonais a rejeté vendredi une loi autorisant l'abattage rituel en Pologne, une décision qui satisfait les protecteurs des animaux mais qui a provoqué la colère des agriculteurs et des exportateurs de viande vers les pays musulmans et Israël.

La loi, très attendue par le parti paysan PSL, allié des Libéraux au pouvoir, a été rejetée par 222 députés, contre 178 voix et 9 abstentions.

Environ 38 députés libéraux, dont la présidente de la Diète Ewa Kopacz, ont voté contre ce projet de leur gouvernement, la Plateforme civique (PO) n'ayant pas introduit de discipline de vote pour cette loi.

"On a rendu nos marchés aux Français, aux Hollandais et aux Allemands. Nous, on ne pourra pas gagner d'argent, faire vivre nos familles, ce sont des sociétés à l'étranger qui vont faire des bénéfices, bravo!", a déclaré un agriculteur venu manifester devant le parlement en faveur de la loi.

La loi devait légaliser de nouveau l'abattage rituel, interdit en Pologne depuis le 1er janvier, après un arrêt de la Cour Constitutionnelle sur l'incompatibilité de l'abattage rituel avec la législation sur la protection des animaux.

L'enjeu est de taille pour la Pologne, pays agricole et grand exportateur de viande halal vers les pays musulmans et de viande kasher vers Israël.

Avant l'interdiction, environ 90.000 tonnes de boeuf halal étaient exportées annuellement vers les pays musulmans, surtout en Turquie, et 4.000 tonnes de viande kasher vers Israël. La valeur de ces exportations est estimée à 250-350 millions d'euros par an.

Au total, une vingtaine d'abattoirs en Pologne sont spécialisés dans la production de viande halal et kasher.

Selon les estimations du ministère de l'Agriculture, 6.000 emplois sont concernés.

mc/ea/plh

PLUS:afp